Gracque

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 19 (4593 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 25 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Gracques.

Deux frères dominent la période 133-121: Tiberius Sempronius Gracchus et Caius Sempronius Gracchus. Pour les romains dès l’(antiquité ils ont joué un rôle majeur dans le début des évènement qui mènent à la fin de la république. Pour els uns se sont des grands hommes et pour les autres des fouteurs de troubles. Ils ont tenté d’apporter des solutions aux problèmes que rencontre alorsla république. Le problème des paysans sans terres les difficultés de recrutement de l’armée romaine. Ils se heurtent à l’opposition d’une partie du sénat ce qui fait dégénérer les choses de manière violente. Les Gracques posent par leurs actions deux questions: celle de la structure sociale de la cité et quelle devait être la place des italiens dans la cité ?

I) le tribunat de TiberiusGracchus: une tentative pour résoudre la crise de la cité

A. racines et mécanismes de la cité

a) les difficultés de la petite et moyenne paysannerie
Les paysans forment l’essentiel de la population. Le problème est que ces paysans sont pour beaucoup ruinés. Ruines et difficultés sont une conséquences des guerres incessantes. les guerres lointaines ont tenus les soldats éloignés de leurs terres etne peuvent donc entretenir leurs exploitation, les récoltes sont mauvaises te certains voisins en profitent pour usurper leurs terres. Les petites exploitations sont fragilisées, les propriétaire de celles-ci s’endettent et doivent vendre leurs terres. Cette issue est d’autant plus fréquente que face à ces petits propriétaires fragilisés on trouve des riches désireux d’accroitre leur domaine etqui ne demandent pas mieux d’acheter des terres car la terre est un investissement et les riches peuvent mettre en culture d’importantes superficies car les conquêtes permettent l’afflux d’esclaves et de richesses. Au-delà de la motivation économique la terre est dans les mentalités romaine la seule richesse aristocratique. Les riches achètent donc des terres et développent d’importantesexploitation: latifundium ou villa. On y cultive des oliviers pour faire de l’huile ou des vignes pour le vin et de l’élevage. Dans le même temps les petits et moyens paysans sont concurrencés par les blés d’importation de Sicile notamment = blés fiscaux qui arrivent à bas prix = blés qui arrivent de l’impôt. Il y a une double concurrence avec les produits des grands domaine set de leur main d’œuvreservile. Cette crise n’est en aucun cas une crise de l’agriculture car l’agriculture est très rentable. C’est en fait une crise agraire car des paysans se retrouvent privés de terres et sont obligés de quitter les campagnes pour Rome. On parle de crise de la petite et moyenne paysannerie mais ils ne disparaissent pas, ils ont des difficultés et c’est dangereux car ils jouent un rôle essentiel puisqu’ilprote l’assise militaire et civile.

b) une crise civique, politique et militaire
Ces petits et moyens paysans sont l’assise de l’armée et du régime. Or en étant privé de terres et ruinés ils sont déclassés dans cette échelle censitaire, ce qui fragilise le recrutement car l’armée romaine a moins de soldats potentiels et provoque de grandes frustrations car tous ces déclassés sont souspression.

c) la crise agraire
La question agraire peut être définie comme un débat puis un conflit concernant la possession de la terre. La terre dont il est question n’est en aucun cas la terre privée mais la terre publique qui est propriété de l’état et qui peut être louées ou attribuées à des individus = ager publicus. L’état a beaucoup de terres publiques et la question est de savoir ce qu’onfait de ces terres. Il y a crise agraire car d’un côté il y a des terres sans paysans et de l’autre des paysans sans terre. Cependant les terres publiques ne sont pas aussi disponibles qu’on pourrait le croire parce que beaucoup des anciens occupant sont restés sur les terres confisquées et parce que ces terres publiques ont souvent été louées à de riches propriétaires, sans parler de ceux qui s’y...
tracking img