Grage

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (710 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 12 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Français

Victor Hugo , chef de file du mouvement romantique publie en 1856 , les Contemplations, son œuvre politique majeur, qui vient après la mort de sa fille Léopoldine en 1843. Il s’intéressealors au plus déshérités de ce monde. C’est ce que nous pouvons constater dans le célèbre poème Melancholia qui traite l’esclavage des enfants
Tout d’abord dès la présentation, V.Hugo nous montre sonpoint de vue. Cette introduction est à la fois énigmatique «  ou ? », polémique car elle repose sur l’opposition être des enfants et l’énormité de la tâche « 8ans », mais surtout dénonciatrice.V.Hugo montre en effet l’absence de joie, la maigreur maladif et la solitude des enfants «  pas un seul ne rit » (v-1), » la fièvre maigrit » (-2) ; é cheminer seul » (v-3). En outre le poète met enlumière la durée interminable du travail « de l’aube au soir » (v-5) «  travaillez quinze heure » (v-4) et l’aspect répétitif et mécanique de la tâche « Dans la même prison, le même mouvement » ( v-6) Letravail est donc dur, pénible, répétitif et monotone Le rythme binaire du vers 5 suivie du rythme tertiaire du vers 6 donne une impression de malédiction de fatalité de ce travail.
Par ailleurs au vers7 le participe passé «  accroupis » suggère une déshumanisation des enfants, une aliénation de ses petits être. Leur écrasement est opposé à la toute puissante machine qui est mise en valeur par unemétaphore filée et une personnification. La machine est comparée à un monstre hideux d’ôté de dents et qui de manière pernicieuse « mâche on ne sait quoi dans l’ombre » (v-8)
De plus au vers 9 nousrelevons un parallélisme de construction. Il y a une contradiction entre les deux thèmes mélioratifs qui évoquent l’innocence des enfants et les deux mots qui donnent à voir l’enfermement voirel’horreur absolue. Avec une gradation de « innocent » à « anges » et de « bagne «  à enfer » (v-9)
Ensuit V.Hugo insiste sur la pénibilité du travail. Notamment au vers 10 avec la mise en en valeur du...
tracking img