Grammaire

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1096 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 29 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Introduction : le discours critique

Problématique : Quelle culture ? Par où commencer ? Comment résoudre "ce vieux problème qui croise la culture et l'infini" ?

02/09

Extrait de Pierre Bayard, Comment parler des livres que l'on a pas lus ?, Minuit, 2007.

Le Général Stumm de Musil (L'Homme sans qualité) recherche le savoir, la culture. Ne sachant par où commencer, il rend visite àun bibliothécaire et lui demande de le guider dans le choix de ses livres (dans l'Autodidacte de Camus, le personnage principal entame la même démarche, et choisis d'ordonner sa lecture de manière alphabétique). Le problème de cette multiplicité de savoirs (pour ne pas dire infinité) se pose donc, et le bibliothécaire lui explique sa méthode pour connaitre chacun des livres présent dans sabibliothèque : il n'en lit aucun. Si il se repère aussi bien dans cette totalité, c'est exactement parce qu'il ne fait que survoler le particulier. L'important est donc de s'orienter, de se repérer, de garder une vue d'ensemble pour ne pas se noyer, se perde dans cette infinité. Si Pic de la Mirandole s'y est essayé, il est peu d'érudit capable de se vanter d'avoir, par le particulier (ou le singulier),acquis cette totalité (universalité) du savoir. Il considère la lecture d'un livre comme une pure perte d'énergie et de temps, comme une vaine tentative pour s'approprier un savoir infini (ou indéfini) par l'étude de chaque micro-particule qui le compose. Il rejette l'individualité du livre et préfère "s'intéresser aux rapports qu'il entretient avec les autres" : "L'homme cultivé doit rechercherles communications et les correspondances et non l'accumulation de connaissances ponctuelles" ; Pour s'équiper d'un savoir littéraire suffisant, il ne faut pas tant "lire" que savoir se situer.
> Importance de l'idée de totalité ("la culture doit tendre à l'exhaustivité"), qui conduit celui qui la recherche à "dépasser l'individualité (du livre) pour s'intéresser aux rapports qu'il entretient avecles autres".
> La solution proposée est donc de s'intéresser, plus qu'aux livres eux-mêmes, aux livres sur les livres.
> Métaphore du crâne. Le général compare la salle des catalogues à un crâne. Idée de correspondances, de relations entre les idées comme entre ces différents catalogues (livres sur les livres).
> 1er PB : Le bibliothécaire s'aide tout de même de livres pour constituer sonsavoir, mais ces catalogues se distinguent des autres livres en ce qu'ils se présentent sous la forme de listes, faisant apparaître visuellement les relations entre les différentes oeuvres, et permet à celui qui "les aimes à la folie, d'en maîtriser simultanément le plus grand nombre".
> Dimension pratique de la théorie du bibliothécaire ("connaissance intuitive qui donne les moyens à certainsprivilégiés d'échapper sans trop de dommage aux situations où ils pourraient être pris en flagrant délit d'inculture").
Culture = affaire d'orientation
Pour savoir situer chaque élément dans un ensemble, il faut tout d'abord savoir qu'ils constituent réellement un ensemble homogène, lui-même divisé en sous-parties homogènes, et non des particules hétérogènes distinctes, éparpillées sans aucunerelation ou sens commun.
L'extérieur prime sur l'intérieur, car finalement intérieur presque = extérieur, dans le sens ou le contenu du livre détermine sa situation dans la totalité, et permet de savoir quels sont les "livres d'à côté" (examiné en dehors de son contexte historique et idéologique, l'intériorité de l'oeuvre perd tout son sens). => Apparition d'une science historique du livre ?
Ainsi, lacontingence de la connaissance approfondie du contenu de l'oeuvre par l'homme cultivé n'a d'égale que la nécessité de sa capacité à la situer. Cette distinction fondamentale permet à l'érudit de parler "sans difficulté de n'importe quel sujet".
(exemple de l'Ulysse de Joyce)
-> Bayard, dans cet extrait, expose une théorie de la désacralisation de la lecture. Il avance qu'une rencontre des...
tracking img