Grammaire

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 47 (11503 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 6 septembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Type et forme de phrases
La langue trois types énonciatifs de bases :
Assertif
Interrogatif
Injonctif (forme impérative/forme optative ,type de prière (puisses tu dire vrai ; si seulement il venait ;s’il pouvait ne pas venir)
Deux types logiques
Positif
Négatif
Un types expressif
L’exclamatif

On trouve par ailleurs trois réarrangements communicatifs:
Les formes emphatiques
Pardislocation : ces montagnes, je les trouve sublimes.
Par extraction : c’est Claire qui aime le chocolat.

2. Les formes passives
Le baron fut bouleversé par cette histoire

3. Les formes impersonnelle
Il souffle un vent terrible..

L’interrogation.
Il en existe deux type:
L’interrogation total : qui appelle une réponse totale par « oui » ou par « non ».
L’interrogation partielle,c’est-à-dire que l’élément de réponse porte sur un élément de la proposition : qui est son père? Et demande une réponse adaptée.

L’interrogation totale avec inversion du sujet.
On distingue deux types d’inversion :
L’inversion simple : le sujet est placé immédiatement après le verbe : Rodrigue as-tu du cœur ? as-tu peur de mourir?
L’inversion complexe : le sujet est bien antéposé au verbe mais ilest aussitôt repris après lui sous la forme du pronom sujet de troisième personne correspondant : cette lucidité n’était elle pas la pire des erreurs?

L’interrogation avec « Est-ce que ».

Son utilisation offre la présence d’une marque de l’interrogation et permet de garder la construction normale de : sujet +verbe : Est-ce que le paysage est verdoyant comme par le passé?

L’interrogationalternative.
Il s’agit d’un intermédiaire entre l’interrogation totale et l’interrogation partielle et s’organise en deux propositions coordonnées par « ou » alternatif.
Deux types d’interrogation alternatives sont à distinguer :
L’interrogation alternative simple : Est-ce une vipère ou un couleuvre?
L’interrogation alternative complexe : Est-ce une vipère ou n’Est-ce pas une vipère?L’interrogative alternative ressemble à une interrogative double mais n’appelant pas de réponse en « oui » « non ». Dans ce cas la réponse attendue est délimitée par la question même.
Les valeurs de l’interrogation.
Une valeur de demande ou d’ordre.
As-tu une cigarette?
Avez-vous l’heure?
Pourriez vous fermer la fenêtre?
Voudriez vous baisser le son de la télé?

On remarque que dans ces diversesinterrogations , certaines demandent une réponse totale et d’autres s’apparentent plus à des ordres puisque le locuteur demande à son interlocuteur d’exécuter l’acte.
Une valeur déclarative.
N’Est-ce pas à vos yeux un spectacle assez doux, que la veuve d’Hector pleurant à vos genoux?
N’êtes vous pas mon père que je sache ?

Il y a ici une nuance de l’interrogation qui renforce une assertion, laréponse est sous entendue.
L’exclamation.

Les énoncés exclamatif connotent un sentiment d’affectivité et s’opposent au déclaratif par ce fait.
Ce qui est déterminant dans l’exclamatif c’est son intonation.
L’exclamatif s’exprime aussi par l’emphase par extraction : c’est René qui a été surpris !

L’injonction.
C’est la fonction conative de Jakobson. Le locuteur tente d’influer surl’interlocuteur afin de lui faire avoir une conduite particulière. La phrase injonctive peut supposer : un ordre, un conseil, une prière, une demande polie…

La négation.

La phrase étendue

Il s’agit de la forme minimale à laquelle s’ajoute des expansions que sont différents éléments facultatifs comme:
_compléments circonstanciels,
_adjectifs,
_complément du nom,
_modifieur …….
Pour le groupenominal et pour le groupe verbal il en est de même.

La fonction sujet
L’identification syntaxique

Le sujet est :
_nécéssaire et ne peut être supprimé
_il peut se situer à différentes places dans la phrase et donc être séparé du gv.par :
*des cplts circ
Ex : le temps , ce matin était frisquet.
*la première partie de la négation « ne » et les formes conjointes du pronom...
tracking img