Grece antique

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 32 (7835 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 25 juillet 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Introduction ;
Politique ;
-POLITES ( citoyen)
-POLIS (cité)
-POLITIKE (études relatives aux citoyens ; sciences politiques)
-POLITEIA ( droits du citoyens & régime politique)
-POLITOS (homme politique par excellence)
De nombreux livres ont pris pour titre Politeia.
L’antiquité grecque nous offre la notion de droits, de régime politique et des oeuvres. Elle nousoffre aussi une réflexion sur la science politique ; Politiké techné, une réflexion sur l’homme politique, tout ce qui concerne la politique ; Les Politiques d’Aristote.

Rhétorique ;
-RHETORIKE ( art du rhéteur ; science de l’orateur politique)
-RHETOR (orateur politique)
Faire de la politique, c’est parler en public, prendre la parole à l’assemblée, dans le cadre de la cité, unesociété orale ou la rhétorique et l’éloquence jouaient un rôle primordial. Les grecs ont fait les théories de cet art de parler en public.

Ethique ;
ETHOS (caractère ; formation ; éducation)
Etude des caractères des hommes pour mieux les éduquer. Réflexion sur le caractère pour former les hommes pour qu’ils constituent une cité moralement acceptable.

La Politique, la Rhétoriqueet l’Ethique sont très liés dans la Grèce Antique. La théorisation des grecs ont eu une influence sur les débats concernant la politique, la rhétorique et l’éthique.

I- La cité-état , la cohésion civique et les régimes politique de la Grèce antique.
a- L’eunomie, l’hubris , l’anomie, et guerre civile de Solon à Durkheim et à Gernet

Du 8ème au 6ème siècle avant JC : périodearchaïque.
100aines de cité-état indépendantes, autonomes qui ont leur propre Politeia. Organisé sous des régimes aristocratiques ( par la naissance) ou plutocratiques ( par la richesse), le peuple de paysans est réunit en assemblée pour approuver et très peu pour délibérer. Il y a aussi un magistrat de ‘riches’ , et un conseil des anciens. Dans ces cité état naît la notion de milieu ; un espacepublic qui est théorisé comme le lieu propre ou s’exerce la sagesse. Solon d’Athènes est le fondateur de cette notion de milieu.

Athènes est la cité de Grèce la plus connue ou s’est développé la 1ère démocratie. Solon joue un grand rôle dans cette naissance de la démocratie. Il donne au peuple un droit nouveau : le droit d’exercer la justice par tirage au sort entre les citoyens. Tribunauxpopulaires. Véritable fondation de la démocratie antique. Au milieu de ces tribunaux, de ces états de bonnes lois, les poètes et les hommes politiques de l’époque stigmatisent un état de crise, de violence qu’ils définissent a partir du mot Hubris. Les textes de l’époque archaïque parlent de la lutte entre les riches et les pauvres, ces textes sont écrits par des sages qui prétendent être socialemententre les riches et les pauvres donc au milieu, au centre. Solon revendique une position centrale lui aussi entre les clans ennemis. Il y a une situation de centre, de milieu qui échappe au conflit, à la violence.

La cité grecque est divisée entre ceux qui défendaient la loi Eunomie et ceux qui poussaient la cité dans l’abse,nce de lois Anomie. L’hubris c la violence qui conduit au désastre.Il y a eu 5 races humaines, la race d’or, la race d’argent, la race des héros, la race de bronze et nous vivons dans la race de fer. Triomphe de l’homme démesure, de l’homme hubris.

Hubris ; 2 interprétations différentes.
(Interprétation religieuse ; terme grecque désignant dans la conduite de l’homme est considérée comme démesure, orgueil qui doit appeler a leur vengeance. L’hubris c’estl’homme contre les Dieux qui entraient la vengeance divine. Némésis.
Hitler jusqu’en 1936 : l’hubris ; Hitler après 1936 : le Némésis de I.Kershaw
Interprétation platonicienne et chrétienne ; l’homme face à la divinité Les Lois de Platon ; Platon place l’hubris dans l’affrontement entre l’homme qui est vide de Dieu et celui qui veut remplacer Dieu. La pensée platonicienne a été réinterprétée a la...
tracking img