Grecs

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1360 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 13 décembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Devoir sur les Grecs

Les phalanges grecques :

Les Grecs sont ceux qui ont crée une nouvelle formation de combat nommée « la phalange ».

La phalange était une formation d'infanterie offensive destinée au combat Mano à Mano en choc frontal. Elle combattait le plus souvent sans aucun renfort de troupes légères ou de cavalerie, ce qui constituait certainement un handicap majeur, maisl'absence de troupes de jet et de cavalerie ne fut pas problématique.

Lors de la bataille, les troupes d'infanterie lourde des deux camps se rapprochaient les unes des autres à un rythme soutenu, tout en restant formées. Lorsque les phalanges adverses se rejoignaient, les premiers rangs baissaient leurs piques et les deux camps chargeaient, tentant de porter leurs coups contre une zone sans protectiondes rangs adverses. Les piques qui pointaient à l'avant pouvaient provenir des rangs arrière. Les hommes du premier rang adverse étaient donc assaillis par plusieurs lances.

[pic] Exemple d’une phalange grecque

Les Hoplites :

Les phalanges grecques étaient constituées de guerriers lourdement armés appelés les « Hoplites ». Leurarmement était composé de :

Un casque
Avantages
- Protège la totalité de la tête, y compris le visage ; le cimier ajoutait peut-être une protection supplémentaire.

Inconvénients
- Son poids : deux kilos à deux kilos et demi.

- Limite sérieusement la vision et l'audition, inhibant considérablement les communications entre les chefs et leurs subordonnés et réduisant la perception quepouvait avoir l’Hoplite de la situation générale.
- Rembourrage intérieur réduit, donc : les coups portés sur le casque n'étant pas suffisamment amortis, les dégâts à la tête pouvaient être importants. Quasi pas d'aération. La nécessité d'un ajustement étroit explique pourquoi les Hoplites portaient les cheveux longs, et pourquoi les Spartiates passaient beaucoup de temps à se coiffer soigneusementavant l'affrontement.

- La température montait rapidement à l'intérieur, d'autant plus que les batailles se déroulaient essentiellement en été, donc sous une chaleur qui pouvait dépasser 30 degrés.

Une cuirasse
Avantages
- Modèle en bronze : très bonne protection, même contre les coups de lance ou d'épée les plus violents. Il fallait des coups répétés pour la percer.

- Elle donnait donc àson porteur un grand sentiment de sécurité.

Inconvénients
- Le poids ! De quinze à vingt kilos pour les cuirasses en bronze. Heureusement, les modèles en lin descendaient à 6 kilos pour ceux avec écailles ou lamelles protectrices en bronze, voire à 3 kilos sans renforts métalliques.

- Elle devait être faite sur mesure : un ajustement trop lâche imposait un poids trop grand aux épaules ;trop serrée, elle étouffait son porteur.

- En effet, c'était un objet raide qui ne permettait qu'une aération très médiocre du torse.

- Objet très chaud en été : exposée au soleil, la surface des cuirasses de bronze devenait brûlante au toucher. Le soldat baignait très rapidement dans sa sueur, ce qui rajoutait à ses sensations d'inconfort. L'Hoplite risquait la déshydratation en cas de portprolongé.

- Très mauvais isolant contre le froid.

- Elle ne permettait au torse que des mouvements de faible amplitude : par exemple, il était difficile de se pencher, pour fixer les jambières ou ramasser un objet au sol.

- Par son poids et son encombrement, elle réduisait considérablement la mobilité et la vitesse de l'Hoplite.

Des cnémides (élément de protection des tibias utiliséesdurant l'Antiquité en Grèce).
Avantages
- Elles assuraient une bonne protection des jambes contre les coups portés vers les jambes.

Inconvénients
- Frottement, lors de la marche et encore plus lors de la course, contre les genoux, l'arrière des mollets et les chevilles.

- Elles tenaient difficilement en place suite à une marche prolongée, une course rapide ou des coups.

Un bouclier...
tracking img