Green peace

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 16 (3974 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 5 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
LE FONCTIONNEMENT DE GREENPEACE :

Greenpeace compte près de trois millions d'adhérents à travers le monde et emploie en tout 1 200 salariés.
Le budget total de Greenpeace était de 212 millions d'euros en 2007.

Greenpeace International
Le siège de Greenpeace International est à Amsterdam, aux Pays-Bas. 150 personnes y travaillent.
Leur rôle est de coordonner le travail des différentsbureaux nationaux et régionaux.
Cela signifie assurer :
- la concertation dans l'élaboration des campagnes
- la cohérence des messages et des actions
- la coordination politique et scientifique de l'organisation
- la gestion des bateaux et des ressources partagées (serveur Web par exemple)
- la présence de l'organisation auprès des instances mondiales (ONU par exemple).

Le budget deGreenpeace International était de près de 50 millions d'euros en 2007.
Greenpeace International est financée par les bureaux « les plus riches ». Ces bureaux reversent en moyenne 20% des dons bruts obtenus sur leur territoire à Greenpeace International qui en redistribue une partie aux bureaux qui ne sont pas auto-suffisants.

LE ROLE DE GREENPEACE DANS :

- Le climat et les énergies

Situationactuelle :

La crise climatique s'aggrave. Les émissions mondiales de gaz à effet de serre ne cessent d'augmenter. La Terre se réchauffe. Les calottes glacières fondent. Les catastrophes climatiques se font plus fréquentes, plus intenses. Les écosystèmes sont menacés et les réfugiés climatiques déjà une réalité. Notre planète se dérègle. C'est incontestable.
Pour éviter que ces changements nedeviennent ingérables, la température moyenne mondiale ne doit pas augmenter de plus de 2°C d'ici la fin du siècle. Cela peut sembler loin, mais c'est maintenant que cela se décide. Pour atteindre cet objectif, il faut que nos émissions de gaz à effet de serre baissent dès 2015.
C'était l'enjeu du sommet de Copenhague en décembre 2009. Les chefs d'Etat et de gouvernement du monde entier auraient dû ydécider de la réduction des émissions de gaz à effet de serre après 2013. Greenpeace demandait un accord ambitieux à la hauteur des enjeux.
Les pays industrialisés auraient dû s'engager à réduire d'au moins 40% leurs émissions de gaz à effet de serre. Quant aux pays en développement, ils doivent être aidés pour ne pas répéter les erreurs des pays du Nord.
Nous ne pouvons pas attendre. Il fautimpérativement agir maintenant et changer nos modes de vies, nos façons de produire et consommer. Repousser les décisions à plus tard, c'est se condamner à subir des changements dramatiques. Notre planète ne pourrait plus répondre à nos besoins. Les équilibres politiques, économiques et sociaux seraient dangereusement bouleversés.

Ses actions:

- Pour un bon accord sur le climat :
Greenpeaces'est mobilisée en 2009 pour que le sommet de Copenhague soit un succès. Nous avons participé à toutes les réunions préparatoires. Nous avons travaillé au sein d'un collectif inter-associatif et avec des scientifiques, des personnalités. Nous avons multiplié les actions, en France et ailleurs.
Nos demandes étaient ambitieuses mais réalistes : au moins 40% de réduction des émissions de gaz àeffet de serre dans les pays industrialisés, un soutien aux pays en développement, un fonds de lutte contre la déforestation, un financement annuel de 110 milliards d'euros de la part des pays industrialisés pour atteindre ces objectifs. Tout cela peut sembler exagéré. Ce ne l'est pas. C'est nécessaire pour chacun d'entre nous.

- Pour l'efficacité énergétique :
Le meilleur moyen de réduire nosémissions de gaz à effet de serre, c'est l'efficacité énergétique. Faire mieux avec moins ! Moins de consommation électrique, moins de gaspillage, moins de carburants. L'exemple-type est l'abandon des traditionnelles ampoules à incandescence (qui utilisent seulement 5% de leur énergie à produire de la lumière!).
Au total, l'efficacité énergétique permettrait de réduire de moitié nos émissions de...
tracking img