Green

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 25 (6228 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 11 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
GREEN CHAPITRE IV La représentation de chose entre pulsion et langage*

Il y a cent ans, Freud fut admis comme spectateur au théâtre des passions hystériques d'une Salpêtrière qui sentait alors le soufre, malgré la rigueur toute scientifique du magistère de Charcot. Dans le rapport qui rend compte de son séjour à Paris, il écrit : « Je subis l'attrait de cette personnalité et me résolus bientôtà ne fréquenter que ce seul hôpital et à ne suivre l'enseignement que de ce seul homme »1. Pourtant il fallait un autre regard que celui du Maître parisien pour deviner que le mal ou le drame aux expressions multiformes, offert à la sagacité d'un aréopage appliqué à en déchiffrer les énigmes, supposait un autre texte, qui n'était compréhensible ni par sa traduction en termesanatomophysiologiques, ni non plus par sa lisibilité directe en lettres, mots ou phrases. Le regard se devait d'interpréter cet infratexte en faisant l'hypothèse des représentations inconscientes. La représentation donnée par l'hystérique à son public médusé était paradoxale : plus celle-ci donnait à voir et moins l'hystérique voyait de quoi il était question. Pour interpréter correctement toute cette sémiologie, ilfallait aussi comprendre que la logique, qui gouverne la pen-

p. 109 1* 1987. Contribution à la célébration du centenaire de la visite de Freud à la Salpêtrière (1985). 1. S. Freud, « Rapport sur mes études à Paris et à Berlin », trad. Berman A., in Revue Française de Psychanalyse, 1956, XX, p. 300. 1

sée, y rencontrait sa limite. Car la logique des représentations inconscientes n'est pascelle de la raison scientifique, bien qu'elle ait sa propre rationalité. Certes, le symptôme « faisait signe », mais il était porteur non d'une représentation inconsciente unique mais de représentations inconscientes contradictoires disant à la fois le voeu et son interdiction, sous les travestissements de la condensation, du déplacement, de bien d'autres procédés qui le rendaient apparemmentincompréhensible. L'étiologie sexuelle de l'hystérie était connue depuis la plus haute antiquité. Il est de règle de rappeler que Charcot en eut l'intuition sans oser le proclamer. S'il ne l'a pas fait, ce n'est peut-être pas seulement par pudeur. C'est peut-être aussi parce que lui manquaient les maillons qui formaient la chaîne de la « chose génitale » hypothétique à l'expression manifeste dusymptôme. Ce que Freud décrivit, ce fut la médiation représentative, c'est-àdire le travail psychique inconscient qui se résout dans la manifestation phénoménale du symptôme. Ainsi la découverte de la représentation inconsciente, de ses déguisements et de sa conversion permit, enfin, de se représenter ce que pouvait être un fonctionnement psychique qui échappait à la conscience. Pourtant la théorie de lareprésentation voit le jour dans un écrit neurologique. Car c'est dans sa Contribution à la conception des aphasies (1891), avant les Etudes sur l'hystérie mais après le stage à Paris, que Freud construira le double système des représentations de mot et de chose (appelées pour la circonstance « associations d'objet »)2. Ainsi, dès cette date, sont posées les bases d'une conception qui ne cesserad'opposer le système représentatif « clos » du langage au système ouvert (de par la multiplicité des composantes de l'objet : visuelles, tactiles, acoustiques, kinesthésiques, etc.) des représentations de chose. Nous sommes évidemment encore loin de la conception psychanalytique de la représentation qui ne se formera que plus tard, en passant par une série d'étapes qui l'enrichiront sans cesse. Iln'est pas dans mon intention de refaire ce parcours en détail. Je me bornerai à ne retenir que certains points de cette théorisation complexe et je reprendrai certaines observations sur l'évolution du concept de représentation dans l'œuvre de Freud.
2S. Freud, Contribution à l'étude des aphasies, trad. Van Reeth C., Paris, P.U.F., 1983, p. 127. 2

Les réflexions les plus poussées données par...
tracking img