Greenwashing

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 4 (948 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 26 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Greenwashing

Analyse :

1-Le sous-titre : «Objectif 0% de CO2. Ou presque. Le train émet peu de CO2. La SNCF s’engage à réduire ses émissions de CO2 de 40% par voyageur/kilomètred’ici 2020, par rapport à 1990. »

Par définition, les moyens de transports quel qu’ils soient génèrent une pollution puisque consommer de l’énergie pollue. Jusqu’à preuve ducontraire, n’importe quel moyen de transport consomme de l’énergie pour fonctionner, et le train aussi.
Il s’avère donc presque impossible d'atteindre le 0% de CO2. La SNCF ment clairementet simplement. Et ce n'est pas, bien entendu, le seul critère qui compte pour dire que le train est " safe " en termes de pollution :
* L'électricité utilisée par le train provient eneffet des 15 centrales thermiques à flammes françaises qui fournissent environ 10% de l'électricité et qui fonctionnent en utilisant des combustibles fossibles (charbon, fioul, gaz) gros émetteurs degaz à effet de serre.
* Elle provient aussi des centrales nucléaires qui, si elles ne produisent pas de CO2, génèrent de très grandes quantités de déchets radioactifs qu'on ne saittoujours pas éliminer et qui vont être toxiques pendant des milliers d'années. Ce n’est absolument pas une énergie propre.
Heureusement qu’ils ont eu l’humilité de nuancer par le « oupresque », sans doute un moyen de se déculpabiliser ou de contrer les douteux mais néanmoins avertis consommateurs que nous sommes.

De plus, la publicité est parue en juin 2010au niveau de la presse. La SNCF a l’air de dire de dire qu’il ne lui faudra que 10 ans pour atteindre ses objectifs (de 2010 à 2020). Or, il faut tout de même prêter attention à la fin de phrase, biendissimulée « par rapport à 1990 ». Au final, on passe d’un travail sur un délai relativement court pour les améliorations écologiques au triple, soit 30 ans et non pas 10 comme ils essaient de...
tracking img