Greffe d'organe

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 14 (3408 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 25 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Sommaire

* 1 Types de greffe
* 2 Organes transplantés
* 3 Prélèvement d'organe
* 3.1 À partir d'un donneur en état de mort encéphalique
* 3.2 À partir d'un donneur vivant
* 3.3 Sur patient après arrêt cardiaque définitif
* 3.3.1 La vente d'organes
* 4 Historique
* 5 Bilan des greffes
* 5.1 En France
* 5.2 Dans les autres pays* 6 Chiffres
* 7 Greffés célèbres
* 8 Notes et références
* 9 Voir aussi
* 10 Liens externes

Greffe (médecine)
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : Navigation, rechercher
Pour les articles homonymes, voir Greffe.
En médecine, une greffe ou transplantation est une opération chirurgicale consistant à remplacer un organe malade par un organe sain, appelé« greffon » ou « transplant » et provenant d'un donneur. La différence entre transplantation et greffe est que la première est réalisée avec une anastomose chirurgicale des vaisseaux sanguins nourriciers et/ou fonctionnels, alors que la seconde est vasculaire. Font donc l'objet de transplantations les organes (généralement) : cœur, poumon, foie, reins, tandis que les greffes concernent la cornée,la moelle, etc. En conséquence, parler d'une « greffe cardiaque » est un abus de langage, et un non-sens sur le plan médical.
Types de greffe [modifier]
Les types de greffes peuvent être classés suivant l'origine du greffon :
* Isogreffe : le greffon appartient au vrai jumeau du receveur, cas par essence rarissime.
* Allogreffe : le donneur et le receveur appartiennent à la même espèce.C'est le cas le plus fréquent.
* Xénogreffe : le donneur est d'une espèce différente mais proche génétiquement du receveur. Les xénogreffes sont pour l'instant essentiellement expérimentales.
* Autogreffe : le greffon appartient au receveur. Il s'agit essentiellement de tissus ou de cellules.
Organes transplantés [modifier]
Les transplantations les plus fréquentes sont lestransplantations du rein. On pratique également des transplantations du foie, du cœur, du poumon, du bloc cœur/poumon, du pancréas et plus rarement de l'intestin. On sait également greffer des tissus : cornée, os, valves cardiaques ou vaisseaux sanguins, de la moelle osseuse. Il existe également des techniques expérimentales de transplantations de tissus composites (main, partie du visage).
Certainestransplantations permettent de sauver une vie, d'autres d'éviter de lourds traitements (la transplantation du rein permet par exemple d'éviter la dialyse).
Il doit exister une certaine compatibilité immunologique entre le receveur et l'organe transplanté afin de diminuer le risque de rejet (réaction du système immunitaire du receveur contre l'organe transplanté ou greffé pouvant conduire à la destructionde ce dernier). Au minimum, une compatibilité au niveau du groupe sanguin est requise. La meilleure adéquation possible, quant au groupe HLA, reste souhaitable, même si elle est moins impérative..
La transfusion sanguine n'est pas considérée comme une greffe car elle ne pose pas les mêmes problèmes : le sang du donneur n'exige qu'une compatibilité de groupe sanguin et aucun traitementimmunosuppresseur n'est requis, les éléments sanguins transfusés n'étant là que pour permettre au patient de passer un cap et étant progressivement remplacés par ceux de ce dernier.
Une fois greffé, l'organisme des receveurs considère le nouvel organe comme un objet étranger. Le malade doit donc suivre un traitement immunosuppresseur à vie pour éviter le rejet du greffon (sauf pour les valves cardiaques,qui sont traitées avant la transplantation pour ne pas susciter de rejet, et la cornée).
Prélèvement d'organe [modifier]
Article détaillé : Don d'organe.
À partir d'un donneur en état de mort encéphalique [modifier]
C'est un état très différent du coma, puisque le cerveau est définitivement détruit.
La mort encéphalique, définie comme la "destruction du tronc cérébral associée à celle des...
tracking img