Grille de lecture

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1960 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 29 décembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
I. PRESENTATION DE L’OUVRAGE

Auteur : David Le Breton (Né en 1953) est un professeur de sociologie, université de Strasbourg. Celui-ci est un membre de l’Institut Universitaire de France.

Titre de l’ouvrage : Nourrir la pratique des soins infirmiers à la source d’une humanité partagée.

Titre du support : La revue de l’infirmière

N° de support et date de parution : n°167, Janvier2011

N° des pages : 3 pages. De la page 28 à la page 30

Date de lecture : Le 29 octobre 2011

Mots clefs : Hôpital, patient, hospitalisation, langue, patient, privé de toute autonomie, règle et usage, culture, professionnels, identité, mis à nu, corps, sujet, intimité, infirmière, médecin, recueil, analyse, rassurante, soins, maladie, accompagnement, dignité, sciences humaines, équipe,dignité, responsabilité.

II. RESUME DE L’ARTICLE

• Introduction :
L’article écrit par David Le Breton, « Nourrir la pratique des soins infirmiers à la source d’une humanité partagée » est basé sur le thème des sciences humaines. Dans cet article, David Le Breton nous donne un avis sur les soins médicaux et le patient basé d’un point de vue sociologique. L’hospitalisation, pour beaucoup depersonnes, est un endroit totalement étranger où ils se sentent eux même étrangers à cet endroit.

• 1er paragraphe :
Ce premier paragraphe est intitulé « l’hôpital, un monde à part ». L’auteur définit l’hôpital comme un lieu totalement étranger qui prive aux personnes entrant dans ce lieu, de tous leurs moyens, de leur vie du dehors. Le patient en entrant à l’hôpital est privé de toute sonautonomie, il va être totalement mis à nu, sa vie privée deviendra public pour tous les professionnels de santé s’occupant de son cas. Il va d’autant se sentir étranger puisque les professionnels de santé vont employer un langage totalement différent de lui. La culture savante de l’hôpital échappe complètement au patient. Pour que le patient comprenne ce qu’il l’amène dans cet établissement, connaître lescauses de sa venue, il doit le plus souvent demander pour être informer de son état et des soins prescrits.

• 2ème paragraphe :
Ce second paragraphe s’intitule « devenir un objet de soins ». Ici David Le Breton montre comment la personne entrant à l’hôpital pourse faire hospitaliser devient un patient. Dans ce paragraphe, l’auteur nous fait remarquer que le fait d’être hospitalisé n’est pas seulement une privation de l’autonomie du patient mais aussi le fait qu’il soit totalement géré par une équipe médicale. Il est totalement pris en charge. De plus, les professionnels de santé défilent en permanence sans réelle organisation entre eux et sans que lepatient ne sache réellement les fonctions de chacun. Les règles et usages qui s’imposent à lui ne lui sont pas très parlants. Selon David Le Breton, le patient est devenu un objet de soins.

• 3ème paragraphe :
Le 3ème paragraphe est intitulé « la place de l’infirmière ». Selon l’auteur, la place de l’infirmière est très importante vis-à-vis du patient. Lorsque la personne est hospitalisée, sonintimité devient un domaine public. L’infirmière participe aux recueils et analyses touchant à la vie personnelle du patient ainsi qu’à tous ses soins. L’infirmière a aussi une place rassurante pour le patient, elle peut répondre aux questions qu’il se pose. Elle est un intermédiaire entre celui-ci et le médecin.

• 4ème paragraphe :
Ce paragraphe s’intitule « la place du médecin ». David LeBreton définit le médecin comme distant au patient. Selon l’auteur, le médecin n’est pas aussi présent que l’infirmière. Sa présence est centrée sur le diagnostic du patient.

• 5ème paragraphe :
Intitulé « comprendre les incidences de la maladie sur l’être », ce paragraphe nous informe que le patient nécessite un accompagnement mais aussi des explications en ce qui concerne sa venue et ses...
tracking img