Grumberg latelier

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1177 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 13 février 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
*GRUMBERG, *//

/*L?Atelier*/

/*Scène d'exposition*/

//**

*Situation du texte*

Le théâtre de Jean-Claude Grumberg se veut à la fois historique et
autobiographique : c?est que la grande Histoire, en l?occurrence la
Seconde Guerre mondiale et la *Shoah*, a marqué son histoire
personnelle, en lui enlevant un père, déporté et gazé dans les camps
nazis. Plusieurs de ses piècesmettent en scène le trouble rapport du
collectif à l?individuel, autour des effets de l?antisémitisme européen
(/Dreyfus/) ou de l?engagement politique (/En r?venant d?l?Expo/). Mais
le dramaturge ne réalise *pas un théâtre à thèse *: il incarne des
émotions, des préjugés, des conflits moraux dans des personnages
complexes, changeants, en devenir ? comme des personnes vivantes. Plus
qu?uneindirecte leçon d?histoire, son théâtre veut restituer un vécu
humain, infléchi par les terribles événements du XXe siècle.



**

*Une découverte impressionniste*//

//

Rarement la vision d?une pièce et sa lecture peuvent s?avérer aussi
différentes que dans cette scène d?exposition : le spectateur comprend
d?emblée, à voir le travail précis qui occupe les deux personnages ? de
la couture?, que le cadre est un atelier de confection, mais il ignore
l?identité des femmes, comme leur rapport ; tandis que le lecteur peut
se raccrocher à des prénoms et à un lien professionnel (Simone est
l?employée d?Hélène), mais ignore à quels travaux elles s?appliquent
jusqu?à ce qu?une plus longue didascalie l?en informe un peu plus loin.
Cependant, l?un comme l?autre, guidés par une date-clé(1945), sont
soumis à *un jeu de devinettes sérieux *: les deux femmes parlent à
demi-mots de leur expérience de la guerre, de leur situation de famille,
sur le mode naturel et confus d?un premier contact ? hésitantes, elles
se découvrent dans l?instant, plutôt qu?elles ne sont présentées au
spectateur. Les silences qui entrecoupent leur dialogue, le *caractère
allusif de leurconversation*, signalent qu?elles peinent à se raconter
les épreuves qu?elles ont subies, mais qu?elles se sentent rapprochées
par ces malheurs communs, s?abstenant en particulier de mentionner les
Nazis (le " ils " de la première ligne) tout en se comprenant fort bien.
Et le spectateur/lecteur s?efforce de recomposer leur parcours, d?autant
plus difficilement que cet échange est comme pris en cours deroute ; on
doit deviner à partir du " Ma s?ur aussi ", qui ouvre la pièce, qu?un
proche de Simone a été pris dans une rafle, mais qui ? On suppose, mais
sans certitude d?abord, qu?il s?agit du mari, puisqu?on apprend (l. 5)
qu?il " ne pourra même pas se remettre à travailler " ? mais il pourrait
aussi avoir été gravement blessé au combat.

Bref, le dramaturge, en nous privant de certainesinformations
préliminaires, nous laisse dans le doute sur la situation exacte de ces
femmes, et surtout de Simone, même si c?est d?elle qu?on apprend le plus
de choses. Il procède ainsi peut-être afin de créer un certain suspens,
ou plutôt un enjeu individuel, mais surtout pour suggérer une sorte de
tabou, un silence pudique attaché à toutes les misères de la vie en
temps de guerre, silence quiempêche Simone d?achever certaines phrases
(l. 6, l. 9).

*//*

*/Une évocation douloureuse de la guerre/*

En assemblant les pièces du puzzle qu?il glane ici et là, le spectateur
arrive à recomposer le tableau d?une vie qui recommence après la guerre,
mais *une vie irrémédiablement différente*. Ce sont les deuils tout
d?abord : celui d?Hélène, qui a perdu sa jeune s?ur dans les campsd?extermination. On devine pour Simone une certaine déchéance sociale,
puisqu?elle était professionnellement indépendante avant-guerre (" à
[son] compte ", l. 3-4), et doit désormais se faire employer dans un
petit atelier, depuis qu?elle a dû vendre son outil de travail, une
machine à coudre. Enfin, l?exode de l?été 1940 ou la séparation
volontaire mais trop longue a déchiré les familles :...
tracking img