Gsrz

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 12 (2916 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 25 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
La chevalerie est une caste supérieure de guerriers au code moral très strict, et se donnant pour mission de protéger la veuve et l’orphelin . Au cours du XIIe siècle, dans tout l’Occident chrétien, se développe une nouvelle classe sociale, celle des chevaliers. Les chevaliers forment une aristocratie laïque, parfois turbulente, censée protéger ceux qui ne peuvent se battre, c’est-à-dire leclergé et les paysans.

I. De l’enfance à l’adoubement :

A. Du berceau à l’entraînement :

A la naissance, le bébé était nettoyé avec des roses pilées, mélangées avec du sel et du miel. Ensuite, il était lavé dans un baquet, enveloppé dans des linges puis emmailloté. Le bébé dormait dans un berceau en osier qui basculait de droite à gauche et buvait dans un biberon. Jusqu'à dix-huit mois,le nourrisson était enveloppé dans un lange et un drap de laine épais : le maillot. Par dessus, on enroulait des bandes de tissu qui tenaient le maillot et évitaient au corps de se déformer. Le bébé ne portait pas de couches. Il mouillait directement son maillot. Il fallait donc le changer très souvent. Son berceau était en osier. Il basculait de droite à gauche ou de haut en bas pour bercer lebébé. Le biberon était une corne de vache ou un flacon d'étain percé d'un trou. Un linge fin servait de tétine. Il permettait au bébé d'aspirer le lait de chèvre ou d'ânesse A partir de 18 mois, les garçons et les filles portaient des tuniques de couleur vive. Sous cette robe, l'enfant enfilait une chemise. Il n'avait pas de culotte. Les enfants riches jouaient avec des poupées en céramique, desdînettes en terre cuite, des soldats de plomb. Les jouets des petits paysans étaient des poupées de chiffon, des toupies, des noix. L'enfant mangeait des bouillies sucrées au miel dans une assiette en terre cuite, l'écuelle. Il buvait dans une timbale en étain ou en argent. Comme il n'existait pas de hachoir, sa mère mâchait souvent la viande avant de la lui donner.

B. Accéder à la chevalerie:1. La formation de chevalier :

A 7 ans le futur chevalier quitte le château paternel pour se rendre chez un feudataire et se mettre à son service. Pendant quelques années, il est tour à tour page, puis écuyer, portant sur le champ de bataille l’écu et le bouclier de son maître. Les devoirs de l'écuyer consistaient à cirer l'armure et les armes (sujettes à la rouille), aider le chevalier àse vêtir et à se dévêtir, veiller sur ses biens et même le protéger en dormant devant la porte tel un garde.
Au cours de tournois et des batailles, l'écuyer assistait le chevalier en cas de nécessité. Il lui apportait des armes et des chevaux de rechange, pansait ses blessures, éloignait du danger un chevalier blessé ou s'assurait, en cas de décès, qu'il reçût des funérailles dignes de son nom.Il arrivait souvent que l'écuyer accompagne son maître dans la bataille et combatte à ses côtés.
Former un guerrier, rompu à l'exercice de l'escrime à cheval, demandait des années. On leur donnait les chevaux les plus rétifs qu'ils devaient dompter sous l'œil des moniteurs. Ils en sortaient couverts de plaies et de bosses, et beaucoup y laissaient leur vie ou devenaient estropiés.

Ils avaientde nombreux domaines à maitriser afin d’accéder au titre de chevalier :
-apprendre les nobles règles
-se fortifier
-monter à cheval
-apprendre à manier les armes
-lutter
-nager
-chasser
Qui pouvait devenir chevalier ?:
La noblesse au Moyen Âge n'est en effet pas un statut ou un privilège mais une « qualité d'intensité variable Tous les chevaliers n'étaient pas « guerriers à plein temps »il existait des chevaliers-paysans vivant en bande dans de grosses maisons fortes. Le chevalier reste en contrebas, il mange parfois à la table du seigneur, partage sa vie aventureuse avec ses fils, mais il est bien souvent d'origine sociale moindre. La chevalerie a été pour certains hommes du Moyen Âge un ascenseur social, mais nombre de chevaliers sont issus d'anciennes familles nobles :...
tracking img