Guernica de picasso

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1647 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 7 juin 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
GUERNICA
PICASSO, 1937

L'histoire d'une toile:

Cette toile mesure 349 sur 776 cm ce qui fait une inscription dans l'espace importante.
Elle est confondue avec l'événement qu'elle représente. PICASSO aussi faisait la confusion entre la réalité & la représentation.
La guerre dura du 17 Juillet 36 jusqu'en Mars 39, c'est une guerre civile terrible qui font énormément de morts. GUERNICAest une ville symbolique, son Histoire est connue chez les Basques. PICASSO est l'ambassadeur de l'Art pour les Républicains.
En 1937 il expose GUERNICA avec gigantisme, propagande, c'est un Art des masses.

=> Taille / Couleurs:
Il y a un aspect sale dans la toile, inachevé, comme des coulures ou des repentirs. Les formes sont toutes plates, nettes, il n'y a pas de modelés. Elles sont cernéesde noir mais il n'y a pas de dégradés.
=> Composition:
La toile peut être schématisée comme un M à l'envers ou comme un W, ce qui peut faire penser à une bouche ouverte comme un cri vers le ciel. C'est une ascendance centrale avec deux descentes latérales. Une tripartitions comme un triptyque.
=> Lumière:
Elle ordonne l'espace. Le rôle de la lumière dans cette toile n'est pas classique, iln'est pas de mettre en valeur, il y a des zones que la lumière n'éclaire pas vraiment, elle lacère / déconstruit / explose la toile. Cela donne des effets de contraste maximum. GUERNICA est bombardée par des bombes sources lumineuses, c'est une lumière qui aveugle & qui perd dans l'espace. La lumière des peintures occidentales est positive, ici la lumière est instrument de mort. Il y a uneinversion du rôle de la lumière ce qui crée en soi un espace d'émotion immédiat.
=> Espace:
C'est un espace labyrinthique, émotionnel, sans dehors & dedans, une ouverture!
La lampe devient un œil, avec comme des sourcils qui représentent l'explosion. On observe un effacement du sens traditionnel des formes. C'est comme un intérieur dans un extérieur & vis versa. Cela est peut être inspiré des photosde l'époque de la catastrophe, des destructions des intérieurs & des extérieurs, d'une confusion.

Il y a 8 figures dans cette toile (de droite à gauche):
1)Une femme qui semble tomber en hurlant avec le corps arqué, la fenêtre est en feu, les flammes sont semblable à des dents, ses yeux sont en forme de larmes.
2)Une femme géante, avec une jambe énorme, des déformations. Elle a les fesses &les seins à l'air en courant vers le centre de la toile, elle fuit sans aucun doute.
3)La porteuse de lumière, sa bougie n'éclaire rien en fait, elle a les yeux écarquillée.
4)Le cheval hurlant. C'est la figure centrale, il semble blessé au flanc.
5)Un guerrier démembré, avec son épée brisée.
6)Un oiseau qui hurle aussi, peut-être une colombe?
7)Un taureau semblable au Minotaure. On diraitqu'il se décolle comme une affiche,il entoure...
8)La pleureuse qui donne à manger à son bébé. C'est une mère douloureuse aux seins nus d'inspiration chrétienne. L'enfant a le nez qui pend à l'envers, & les mains de la mère sont très marquées avec des traits comme si elles étaient crucifiées ou blessées.

Ces figures nous posent le problème de différenciation entre la signification d'une chose &sa représentation. Elles sont reconnaissables mais dans cette toile on est dans un espace comme une ouverture à l'interrogation. On a une sympathie & une compassion distante avec la toile. Ce sont des figures qui figurent quelque chose de précis mais il n'y a pas de raison claire de leur présence. Il y a une liberté d'interprétation. Ces figures obéissent à des codes très précis. On observe undouble mouvement: fixe mais on peut en sortir. On dirait que PICASSO a emprunté différents éléments & qu'il les a associés mais détournés. C'est l'Art du détournement. Ces emprunts sont clairs pour être reconnus.
// OTTO DIX

GUERNICA comme scène mythologique, antique, ou primitive:

Cette toile ressemble à une frise par son format, elle raconte comme une histoire. Il y a un côté...
tracking img