Guernica

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1364 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 4 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Histoire de Guernica, historique du tableau
Créé en quelques semaines par Pablo Picasso, sur commande des républicains pour le pavillon Espagnol de l'Exposition universelle de Paris de 1937 (dédiée au progrès et à la paix), Guernica exprime la révolte du peintre espagnol. Cette immense toile monochrome est le symbole des horreurs de la guerre, inspiré du bombardement de la ville de Guernica, le26 avril 1937, pendant la guerre d’Espagne, par l'aviation nazie, alliée de Franco (1600 morts).
Mais les républicains sont écrasés par les putschistes franquistes et après la guerre civile, Guernica, manifestation de la culture dans la lutte politique, a sillonné le monde pour des expositions. Après, Picasso a souhaité que le tableau ne bouge pas du MoMA de New York, sauf pour revenir en Espagne«quand les libertés publiques seraient rétablies». En effet Pablo Picasso refusait son retour en Espagne tant que vivrait le général Franco, aussi le tableau a passé une partie de sa vie en exil.
Il est ramené du MoMA en Espagne en 1981 et installé au musée du Prado, en attendant la construction du musée d'art moderne. Il est actuellement exposé au musée Reina Sofia à Madrid depuis 1992 dans unesalle à son intention et pour une installation définitive ( ?)
2006 sera l’occasion pour le Musée Reina Sofia de célèbrer le 25° anniversaire du retour de Guernica en Espagne.

Monumental chef-d’œuvre, "Guernica" reste le symbole de la culture opposée à la violence
 et le symbole de la création artistique opposée à la destruction de la guerre.Époustouflant, Guernica comme vous ne l'avezjamais vu : une vidéo en 3 dimensions de l'œuvre de Picasso
 par Lena Gieseke, une artiste allemande cliquez ici ou sur la photo ci dessus. A couper le souffle. |

Comprendre Guernica : description et analyse de Guernica
Oeuvre de dénonciation et de protestation contre le bombardement de la ville basque Guernica (qui a donné son nom au tableau), Guernica est une lutte révolutionnaire par lapeinture, le manifeste politique de Picasso et l’emblème de la participation du peintre aux drames de son temps : la violence, la barbarie et la guerre. Pablo Picasso rejoint en ce sens Francisco Goya, devenu lui aussi témoin engagé des évènements de son époque (violences et répressions lors de la guerre de 1808).
Picasso utilise à ces fins une peinture aux formes dramatiques, aux contrastes violentset aux couleurs peu nombreuses (du gris-noir barré de jaune et blanc). Cette absence de couleur évoque la mort, à la fois la mort des victimes et la mort de la civilisation.
Picasso se sert aussi de symboles empruntés à la mythologie espagnole, le taureau et le cheval ; le taureau c’est la brutalité et le cheval c’est le peuple. Dans la période qui suit les années vingt, Picasso exécute déjà desœuvres tourmentées de corrida qui préfiguraient Guernica et en 1935, dans une eau-forte, la « Minotauromachie », il exécute une représentation, aux formes torturées, du Minotaure, annonçant une tension qui se terminera deux ans plus tard dans Guernica. |

Né à Malaga en 1881 et décédé à Mougins en 1973, Pablo Blasco prendra le nom de sa mère, Picasso (Maria), pour se faire connaître. A 10 ans ilrévèle vite un talent exceptionnel et très tôt il fréquente l’avant-garde artistique. Dés 1907, l’esquisse des « Demoiselles d’Avignon » constitue une nouvelle façon de concevoir et représenter l’espace : le pré cubisme est né. En 1936, Picasso se range du coté des républicains et son sentiment antifranquiste se concrétise en 1937 à l’exposition universelle de Paris avec Guernica. Les horreurs dela guerre et la bestialité de l’homme marqueront son œuvre pendant longtemps 
Picasso (qui ne se voulait pas surréaliste)  disait : « je peins ainsi parce que c’est le résultat de ma pensée » et, songeant aux collections du Prado (dont il fut l’éphémère directeur) : « tous ces artistes m’appartiennent ». Effectivement, Picasso va « reprendre » et « relire » des toiles d’illustres prédécesseurs...
tracking img