Guerre du golfe

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1204 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 25 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
LA GUERRE DU GOLFE

1 Introduction

L’Irak, très affaibli par la guerre Iran-Irak, a d'énormes dettes par rapport à certains de ses voisins arabes, notamment quinze milliards de dollars au Koweït, pays avec lequel l’Irak entretient de mauvaises relations depuis sa création en 1961 car il lui bouche la plus grande partie du golfe Persique qui permettrait à l'Irak d'écouler son pétrole. Deplus, comme l'Irak le reprocha souvent à l'OPEP avant l'invasion, la production élevée de pétrole koweïtien avait pour effet la baisse du prix du pétrole, ce qui n'arrangeait absolument pas l'Irak. Saddam Hussein accusait également le Koweït de ne pas respecter ses quotas, contribuant ainsi à faire chuter le prix du pétrole, et de pomper dans un champ situé à cheval sur la frontière Irak-Koweït.Une première tentative du général Kassem juste après la pleine indépendance déclarée le 19 juin 1961 échoua grâce à un positionnement rapide de forces britanniques dissuadant celui-ci. Depuis le pays est devenu une puissance économique grâce à son pétrole. Saddam Hussein, dont le pays a une dette extérieure colossale, trouve dans le Koweit une source de profit possible, et un moyen de reconquérirde l'influence.

Le 25 juillet 1990, Saddam Hussein rencontre l'ambassadeur américain à Bagdad, April Glaspie. Celle-ci, bien au fait de ce qui se prépare ("nous constatons que vous avez amassé des troupes nombreuses à la frontière"), lui laisse entendre que "les États-Unis n'ont pas d'opinion sur les conflits opposants deux pays arabes". Le 30 juillet, une réunion de médiation est organisée àDjeddah, elle échoue.

2 Développé
Carte montrant les opérations terrestres menées lors de l'opération "Tempête du désert" entre le 24 et le 28 février 1991
Les quatre phases :

1 - L'invasion du Koweït par l'Irak à partir du 2 août 1990.

2 - Les préparatifs militaires alliés au cours de l'automne 1990 (opération Desert Shield, Bouclier du désert).

3 - La guerre proprement dite(opération Desert Storm, Tempête du désert), en 3 parties :
- Bombardement aérien (16 janvier-février 1991)
- Offensive des 100 heures (fin février 1991) (Bataille sur la Highway of Death)
- Sabotage des puits de pétrole par les soldats irakiens (25-27 février 1991)

4 - L'après-guerre : printemps 1991, massacre des kurdes et des chiites que la coalition avait incité à se révolter contre SaddamHussein.

Pertes civils

Le « brouillard de guerre » rend les estimations des pertes humaines irakiennes très approximatives. En tout, on estime en général le bilan à 50 000 à 130 000 morts chez les civils, dont plus de 30 000 dans l'insurrection en Irak de 1991 après le cessez-le-feu. Une source non confirmée, la Bibliothèque des Émeutes, annonce un bilan de 750 000 morts dans cette guerre civile.Pertes militaires irakiennes

- 100 000 morts selon la Coalition, 20 000 morts et 60 000 blessés selon l'Irak, entre 3 000 et 5 000 morts et entre 8 000 et 15 000 blessés selon plusieurs experts. 175 000 prisonniers de guerre annoncés à la fin du conflit, chiffre réévalué à 86 000 dont 2 500 blessés.

139 avions (plus 114 réfugiés en Iran), 8 hélicoptères, 74 bateaux, 2 089 chars, 856véhicules de transport, 2 140 pièces d'artillerie.

Pertes militaires alliées

Au total, dans toute l'opération "Desert Storm", les pertes alliées au combat comprenaient 240 morts et 776 blessés, qu'il convient d'additionner avec les 138 soldats tués et 2 978 blessés hors combat, dans divers accidents, depuis "Desert Shield" ; 41 militaires alliés étaient par ailleurs prisonniers des Irakiens. 81aéronefs (déplacement aérien) (dont 48 américains, 7 britanniques et 3 saoudiens) sont détruits.

États-Unis : 148 morts, 458 blessés, 60 avions (34 abattus, 26 accidentés), 15 hélicoptères, 18 chars M1 Abrams, 20 VCI M2/M3 Bradley (dont 17 détruits par des tirs fratricides), une pièce d'artillerie et deux navires (USS Tripoli et USS Princeton) mis hors de combat par des mines.
Royaume-Uni :...
tracking img