Guerre en irak et internet

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 13 (3163 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 13 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
médias et guerre en Irak.

« Si vis pacem para netum » « Si tu veux la paix prépare le Net »

Presque unilatéralement, Internet se place comme un média de dissidence et d’opposition à la guerre en irak. Si dans la presse tous les points de vue politique sur l’invasion ont été globalement représentés et ce, avant et après l’arrivée effective de G.I sur le sol iraquien, Internet apparaît commele média porteur de la contestation, de la remise en question de la guerre, de ses raisons et de ses réalités. Dans The Media and Political Process, Eric louw présente d’ailleurs Internet comme une plateforme utilisée à des fins de mobilisation de l’opinion public sur des sujets touchant la sphère public de manière marginale, d’une certaine manière, Internet et les blogs, constituent une cyberagora, véritable catalyseuse de controverses. Une nouvelle fois, la seconde guerre du golfe s’illustre comme une campagne militaire durant laquelle le contrôle des médias est une priorité. Fort de l’expérience de la première guerre du golfe, le Pentagone et la Maison Blanche accordent une attention toute particulière à la gestion de l’image de la guerre, conscients, que le basculement de l’opinion etdonc, de la guerre elle même, se fera par la représentation, positive ou négative de l’initiative militaire de la coalition. La méthode semble rodée, seulement dix ans après la première opposition militaire d’une coalition occidentale au Parti Baath de S.Hussein. Interdiction de publication de donnée stratégique, de parution de photo représentant les corps des soldats de la coalition, système depool et embed journalist, les rouages communicationnels sont les mêmes que durant la campagne menée par l’administration Bush Sr. Toutefois, l’intervention en Irak, rappelons le, est bien plus controversée que la première guerre du golfe. Le souvenir prégnant de l’échec relatif de la première intervention ainsi que les preuves douteuses avancées par l’état major états-unien, sans oublier lepassage en force de ce dernier, s’opposant explicitement à la résolution de l’ONU, se ruant dans l’usage de la force, sont autant d’exemples qui ne sont que des stigmates de l’instabilité politique du théâtre militaire qui s’ouvre en mars 2003.

Alors que l’alliance atlantique est malmenée par le front Schroeder, Poutine Chirac et que les manifestations pour la paix déstabilisent les gouvernementslancés aux cotés de la coalition comme le gouvernement de J.M Aznar, à l’échelle globale, l’opinion mondiale jusqu’alors tiraillée autour de la question de la légitimité de la guerre en Irak, tend à s’opposer à une intervention. Plus largement, la guerre en Irak est, contrairement à la guerre « d’état de choc » lancée contre le terrorisme dès 2002 contre l’Afghanistan, une guerre très controversée.Les finalités, les causes exactes de cette guerre de prévention, sont, et demeurent relativement floues, laissant, politiquement, une marge importante de manœuvre aux pacifistes de tout accabi s’opposant à l’intervention bien que l’opinion américaine apparaissent bien moins divisée dans les premières heures de la guerre, soutenant massivement l’intervention. Une idéologie belliqueuse etsensationelle qui sera massivement relayée par les médias états-uniens. Cependant, Internet s’avère être un média de controverse dans un contexte politicomilitaire instable et un retournement imminent de l’opinion. Il semble qu’il fut le média par lequel la contestation trouva ses nouveaux arguments par la surmédiatisation des premiers scandales et par la rupture, alternative, du contrôle de l’informationpar l’État major Etatsunien. NoWarBlog.org, dépendant du site AntiWar.com, publie par ailleurs une page entière d’investigation autour du scandale de la torture dans la prison d’Abu Graïb où nous retrouvons photos, témoignages et allocutions offcielle du gouvernement américain justifiants tacitement l’utilisation de la torture. D’une certaine manière nous pouvons dire qu’Internet joua un rôle...
tracking img