Guerre froide

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2209 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 17 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Les mutations de la population
- Du baby-boom au papy-boom : Le baby-boom se produit dans les années 1946-1965, puis la natalité ralentit à partir des années soixante-dix. La mortalité baisse grâce à l'amélioration des conditions de vie et l'espérance de vie progresse. On assiste donc à un vieillissement de la population : le nombre des plus de 65 ans a doublé depuis la guerre et la part desjeunes diminue.
- La famille se transforme : À partir des années soixante, les femmes sont plus nombreuses à exercer une activité salariée ; de plus, la loi Neuwirth (1967) autorise la contraception, la loi Veil (1975) rend légale l'interruption de grossesse, le divorce est facilité en 1975. Les mariages diminuent, accompagnés par la baisse de la fécondité, les naissances hors mariage sont plusfréquentes. Les changements du cadre de vie désagrègent l'entité familiale.
- Le rôle de l'immigration : Les besoins en main-d'oeuvre des années soixante poussent à faire appel à l'immigration. La population étrangère représente 1,7 million en 1945 et un peu plus de 4 millions en 1990, soit 7 % de la population totale. À partir de 1974, les lois restrictives et les problèmes économiques des pays duSud ont entraîné une immigration clandestine. La crise rend aigus les problèmes d'intégration, d'autant plus que les immigrés sont davantage victimes du chômage et vivent dans les cités des banlieues industrielles les plus touchées par la crise.
- L'essor de l'urbanisation : La population urbaine a doublé entre 1950 et 1990. Les problèmes de logement sont intenses après la guerre et, dans lesannées cinquante, l'Etat lance un programme de construction qui aboutit à la création de grands ensembles, se dégradant vite et devenant des espaces réservés aux plus démunis. On construit aussi des ensembles pavillonnaires pour la classe moyenne salariée, tandis que les centres sont transformés en zones de bureaux avec immeubles à l'américaine, comme à Montparnasse à Paris. Dans les annéesquatre-vingt, ce qui reste des centres historiques est rénové, réhabilité et réservé à l'habitat de classes aisées.

2. 2. Le développement de la société de consommation

*Amélioration du genre de vie
- Dès 1965, la moitié des ménages possède un réfrigérateur, une automobile, un lave-linge et un téléviseur. Après 1974, l'équipement se poursuit et les Français s'enrichissent. La société est individualisteet uniformisée par les produits standardisés et la pression de la publicité qui pousse à leur consommation.
- Dans le même temps, se développe une civilisation des loisirs, marquée par les vacances et les grands déplacements vers les stations de sports d'hiver ou balnéaires.
- Toutes ces transformations s'accompagnent de l'essor des transports et du développement des centres commerciaux.*Des progrès sociaux : L'Etat-providence, mis en place dès 1945-1946, prend en charge la famille, la maladie et la retraite. L'école s'ouvre à tous (massification de l'enseignement).

* Mais des inégalités
- Le maintien des écarts sociaux : La massification de l'enseignement n'a pas signifié sa démocratisation. En effet les hiérarchies sociales sont consolidées : Un quart des fils d'ouvriers ontle bac contre 3/4 des fils de cadres supérieurs.
- Dans les années quatre-vingt-dix, le chômage et la précarité développent la pauvreté. Les « sans domicile fixe » (SDF ® doc. 3 p. 107) se multiplient et ne vivent souvent que grâce au RMI créé en 1988. À l'autre extrémité de l'échelle, une minorité jouit d'un patrimoine important et d'un niveau de vie très élevé.
Si les Trente glorieuses ontdonné à la France ses caractéristiques fondamentales, un quart de siècle de crise commence à les remettre en cause. Aujourd'hui, la société connaît une « fracture sociale » qui met en péril sa cohésion et, par conséquent, son existence même.

3. LES MUTATIONS CULTURELLES

3. 1. De l'engagement à la mort des idéologies

* À la fin de la guerre, nombre d'intellectuels adhèrent au parti...
tracking img