Guerre froide

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1162 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 3 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
La crise de confiance américano-soviétique : les origines de la guerre froide.
(Franziska Schneeberger, Michèle Dietrich, Paul Sutermeister, Kevin Delissy)

La confiance a toujours été un concept primordial pour les relations entre Etats. C’est la base de toute collaboration et coopération. Pourtant, régulièrement au cours de l’histoire, cette confiance, source de paix et de prospérité, a étérompue. Le cas le plus frappant du 20e siècle est celui de la crise de confiance entre les Etats-Unis et l’URSS qui aboutira à la guerre froide. Cette grande rupture entre l’Est et l’Ouest devient l’arrière-fond de toutes les relations internationales jusqu’en 1989.
L’origine de la guerre froide se laisse discuté: soit en 1917, avec la révolution bolchevique ; soit en 1919, avec l’instauration del’Internationale communiste par Lénine ;ou en 1945, lors de la conférence de Yalta.
Ce travail ne traitera que le déroulement après la 2e guerre mondiale.(En ce qui concerne les développements durant la 2e guerre mondiale voire le résumé en dessus)
Les années de la guerre jusqu’à la fondation des Nations Unies en 1945, sont marquées par un rattachement de l’Union soviétique à des traités dontla base sont les idée set les intérêts occidentaux.
La première crise ouverte entre l’URSS et les USA éclate en janvier 1946 à propos de l’Iran. L’Iran qui propose à la fin de la guerre l’évacuation des troupes britanniques et soviétiques de son territoire. La GB accepte ce désire, mais l’URSS ne veut pas se retirer. Par contre, elle crée en Azerbaïdjan un parti communiste proclamant unerépublique autonome qui inclut un parti de l’Iran. En mars 1946, après que les troupes anglaises et américaines ont quitté l’Iran, les troupes soviétiques barrent le passage aux troupes iraniennes vers l’Azerbaïdjan. L’Iran saisit alors le Conseil de Sécurité de l’ONU, qui va recommander des négociations directes entre l’Iran e l’URSS.
Puis en août 1946 surgit l’affaire turque. L ‘URSS qui exerce une fortepression sur ce pays pour obtenir une révision du régime des détroits. Turquie soutenue par les Etats Unis et la GB, s’y oppose et l’attachement de la Turquie à l’Occident est la conséquence.
Le pacte de l’Atlantique de Nord. Le 4 avril 1949 l’alliance de l’OTAN est conclue entre les Etats-Unis, Canada et dix Etats de l’Europe de l’Ouest.
But : la liberté des peuples, le droit, la justice, lebien-être des populations, la coopération économique, le refus de l’emploi de la force,… importance de la démocratie et des libertés individuelles. Ce faisant, ils s’opposent à l’URSS. Ce pacte marque fortement la guerre froide.

Les positions des deux grands vainqueurs de la guerre, URSS et USA, divergent de plus en plus.

Février – mars 1946 : Trois discours (Chapitre 3) confirment la rupturedéfinitive de l’alliance et manifestent une bipolarisation du monde.

Le discours de Staline(9 février 1946). Staline fait un bilan sur la deuxième guerre mondiale et évoque l’importance du parti communiste.
Points discutés : - capitalisme : cause de guerre. - guerre comme preuve de fonctionnement du régime social soviétique. Staline voit son pays plus puissant que jamais. – l’importance del’Armée rouge qui a résisté aux épreuves de la guerre. – politique intérieure de l’Union soviétique : Staline essaie de regrouper le peuple autour de lui : Que le peuple soviétique soit uni !
Le fossé entre l’occident et l’URSS devient approfondi par ce discours. Il est vu comme une déclaration de guerre contre le capitalisme.
Réactions : - Un Occident inquiète, car peur d’un élargissement del’impérialisme soviétique sur toute l’Europe. – Télégramme de George Kennan

Télégramme de George Kennan (diplomate des Etats-Unis), envoyé à l’ambassade à Moscou, 12 février 1946 :

Points discutés : Dit que pour les Soviétiques, le monde est divisé en deux blocs, entre lesquels in ne peut pas y avoir de paix. Le capitalisme ne provoque pas la guerre (ce que Staline behauptet). Que la Russie...
tracking img