Guerre

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1348 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 17 mars 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Dixième outil : modifier sa physiologie

Comment faites-vous pour savoir qu’une personne est déprimée ou heureuse ou enthousiaste ou démotivée, sans qu’elle vous dise un mot ? Une simple observation de son corps, de ses mouvements, de son regard, de l’inclinaison de sa tête, de sa respiration, de sa démarche... vous permet déjà d’identifier ces émotions. En effet, notre physiologie s’accordeavec notre état intérieur, puisque le corps et l’esprit font partie d’un même système. C’est ce qui explique que, ce qui nous affecte émotionnellement se reflète aussi dans notre corps. Pensez à cette fois où vous avez appris une bonne ou une mauvaise nouvelle et où vous sentiez que vous aviez des ailes ou, au contraire, que vous étiez physiquement écrasé.

Inversement, ce qui affecte notre corpsse répercute aussi dans nos émotions. Pensez à l’état d’esprit qui est le vôtre quand vous sortez de votre douche après avoir fait un entraînement physique ou en revenant d’une sortie à bicyclette ou à ski : vous vous sentez joyeux, fatigué mais tonifié. Peut-être même étiez-vous peu enthousiaste avant de faire cette sortie. Mais le mouvement a créé en vous une nouvelle énergie.

C’est là lepouvoir de la physiologie. Voilà un autre outil que nous pouvons utiliser pour nous aider à vivre les états d’esprit qui nous aideraient à faire face aux changements importants. Cet outil est utilisé régulièrement par les athlètes, par les acteurs et par tous ceux qui doivent rapidement se mobiliser Quand ils veulent provoquer un état interne donné, ils se mettent en mouvement et adoptent laphysiologie correspondant à l’état désiré, provoquant ainsi rapidement un changement dans leur état d’esprit. Pour en savoir davantage, nous vous référons au chapitre 10 (Comment entrer en scène: faire comme si et se prendre au jeu) de notre livre Oser changer: mettre le cap sur ses rêves.
puceOnzième outil : communiquer avec les autres.

Tous ceux qui ont réussi à traverser des périodes difficiles dechangement, dans leur vie privée ou ailleurs, ont souligné l’importance de communiquer avec les autres afin d’obtenir de l’aide, du soutien, de l’encouragement. Le fait d’entendre des gens significatifs les encourager avait toujours un impact considérable sur leur état d’esprit. Le fait aussi de pouvoir se confier à des gens les aidait à voir clair.

Il y a plusieurs types de soutien personnel;il y a les modèles (des gens qui font ce que nous cherchons à faire), les compagnons d’activité, les gens qui nous reconnaissent (pas nécessairement présents dans les milieux de travail), les amis intimes, les membres de la famille, les personnes ressources, les consultants et, dans cette dernière catégorie, les PAE (Programmes d’aide aux employés) de plus en plus présents dans les milieux detravail.

Et il y a aussi certaines attitudes à adopter pour construire et maintenir notre réseau de soutien, parmi lesquelles :

*

savoir utiliser les ressources existantes ;
*

être capable d’attirer l’aide (afficher les besoins, ne pas feindre d’être au-dessus de tout);
*

demander le soutien dont on a besoin ;
*

mobiliser ce soutien endemandant directement et fermement ce qu’on veut, en insistant si nécessaire ;
*

voir le soutien lorsqu’il est offert ;
*

savoir recevoir l’aide, prendre ce que les autres donnent ;
*

remercier

(Extrait de : Côté, N., Bélanger, L., Jacques, J. (1994) La dimension humaine des organisations. Gaétan Morin éditeur. p.58)



Encadré 6 . Communiquer

Surqui pouvez-vous compter pour vous appuyer dans votre démarche? Des compagnons de travail, des amis intimes, un conjoint, une famille, des personnes ressources, un Programme d'aide auz employés …

Si vous aviez besoin d’aide ou de support ou tout simplement d’écoute, qui iriez-vous voir au travail ? À l’extérieur du travail ?

Faites un bref inventaire de votre réseau de soutien et de...
tracking img