Guerres mondiales et espoirs de paix

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages: 9 (2134 mots)
  • Téléchargement(s): 0
  • Publié le: 10 mars 2012
Lire le document complet
Aperçu du document
Sujet : Guerres mondiales et espoirs de paix

Intro : Les années 1914-1945 sont marquées par deux conflits mondiaux nés de rivalités nationales (Première Guerre mondiale) et idéologiques (Seconde Guerre mondiale), responsables respectivement de 10 et de 50 millions de morts. Comment les deux conflits mondiaux témoignent-ils de l’entrée dans l’ère de la « guerre totale », aboutissant à laprise de conscience progressive de la nécessité d’une régulation mondiale pour préserver la paix ?
Dans un premier temps, on verra comment se sont déroulées ces guerres et dans un second temps comment le monde envisage-t-il de préserver la paix.

La guerre totale désigne la mobilisation de toutes les ressources des États et l’extension de l’affrontement à de très larges portions du monde dans unbut d’anéantissement de l’adversaire. Cette notion implique un changement global, à une échelle inconnue jusqu’alors, affectant toute la structure politique, économique, sociale des États concernés.
Pour commencer, une période de terreur débuta à partir de 1914 : c’est la première guerre mondiale. Cette dernière fait son apparition avec la réaction en chaîne des alliances militaires entre lesEtats européens après l’assassinat de l’héritier d’Autriche -Hongrie, le 28 juin 1914 à Sarajevo. Opposant d’un côté, les alliés nommés « Triple Entente » composés du Royaume-Uni, de la France, de la Russie puis par la suite de l’Italie (en 1915) et des Etats-Unis (en 1917), et d’un autre cotés la « Triple Alliance » composée de l’Empire-Allemand, l’Autriche-Hongrie, l’Ottoman et l’Italie. L’uniténationale est plus forte que les appels au pacifisme : la France utilise le système de conscription (service militaire). C’est une course aux armements qui débute entre la France et l’Allemagne : le fusil lebel de 1886 fut largement utilisé comme fusil d'infanterie, ainsi que l’apparition des premiers avions de chasse qui vont progressivement être munis de mitrailleuses. C’est aussi le début descombats au gaz (en 1915) et des tanks (en 1917). L’économie devient rapidement une économie de guerre. Cette guerre est qualifiée de guerre totale puisque ce sont 70 millions d’Européens qui sont appelés à faire la guerre mais aussi des soldats des troupes coloniales (500000 hommes pour la France qui est en compétition contre l’Allemagne à propos du Maroc). Chaque pays européens essaient d’étendreson empire colonial. Des classes d’âge presque complètes sont mobilisées en France, autant d’hommes que les femmes doivent remplacer partout. Ces femmes ont été nommées les « munitionnettes » puisqu’elles étaient appelées aux usines d’armements pour fabriquer des obus ainsi que d’autres engins de guerre (environ 900000 obus de 7kg passés chaque jours dans les mains de ces femmes d'après 14-18.Le magazine de la Grande Guerre ).
Mais les fronts évoluent peu . L’espoir d’une guerre courte s’évanouit dès que la guerre de mouvement s’enlise fin 1914. C’est la guerre de position qui fait son apparition, surtout à l’Ouest de l’Europe, qui enterre les soldats dans les tranchées creusées pour se protéger des balles et des obus. Une des plus sanglantes guerres de position est la bataille deVerdun. Elle débuta à partir du 21 Février à la fin de l’année 1916 et causa la mort de plus de 310000 morts. Dans des combats d’une extrême intensité, soldats français et allemands s’affrontent sous un déluge d’obus (30 millions soit 4 tonnes au m²) et causant la destruction totale de plusieurs villages. La mort est omniprésente : elle est présente en Arménie avec la mort de 1,2 Millions d’arméniensen 1915 par le pouvoir ottoman. Comment les « poilus » de 14-18, partis pour quelques semaines, ont supporté quatre ans durant leur présence sur le front, malgré le froid, la boue, les rats, les poux, le danger, le cafard, la mort toujours présente ? Les facteurs essentiels du comportement des soldats résident dans le patriotisme de défense du sol (« Ils ne passeront pas ! »), le sens du...
tracking img