Guide controle interne

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 20 (4775 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 16 août 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Marché de ciment

Décembre 2008

Sommaire

I-Définition du marché du ciment.

I-1-Structure du marché.
I-2-Segmentation produit du marché.

II-Le marché du ciment en sens étroit.

II-2-Part de marché
III-1-Lastructure concurrentielle.

III-Le marché du ciment au sens large.

III-1-La structure concurrentielle.
III-2-Les forces concurrentielles.
III-3-Les circuits de distribution.

IV-Analyse du consommateur.

V-Analyse Macro- environnementV-1-Environnement économique.
V-2- Environnement légal.
V-3- Environnement démographique.
V-4- Environnement technologique.
V-5- Environnement naturel.

VI-Diagnostique du marché.

VII-Le marché de ciment et lemarché de l’immobilier.

VIII-Biobibliographie

I- La définition du marché de ciment

L’industrie cimentière occupe une place de choix dans le tissu industriel national. Contrôlé par quatre grands groupes internationaux, ce secteur dégage un chiffre d’affaires de 5 milliards de DH , ce qui représente 4% du PIB des industries de transformation et 6% des investissementsglobaux du secteur industriel. Sa contribution aux finances publiques s’élève à près de 1 milliard de DH dont 35% au titre des impôts et taxes sur l’énergie. Cette industrie, qui se caractérise par d’ambitieux programmes d’investissements, emploie près de 3 700 personnes

I-1- Structure du marché :

- Marché du produit ou marché principal :
Le marché du produit est celui de ciment.

-Marchédes produits complémentaires :
Le marché des produits complémentaires concerne tout ce qui est matériaux de construction : la chaux, le plâtre, les granulats et sable, le BPE, les produits en béton, la céramique sanitaire, la pierre et le marbre ainsi que le béton.
I-2 -Segmentation produit du marché :

L’industrie cimentière réalise 51% du chiffre d’affaires de l’industrie des matériaux deconstruction. Ce secteur est l’un des mieux structurés du Maroc.
On peut distinguer plusieurs types de ciments définis par la norme de 1988 sont toujours présents dans la norme de 2003, les appellations CPA, CPJ, CM ont été maintenues avec l’introduction de nouvelles catégories (CPZ, CHF, CLK et CLC), dans l’objectif de répondre aux besoins particuliers des clients.
Ainsi, les ciments courants sontsubdivisés en 6 catégories en fonction de la nature et de la proportion de leurs constituants (clinker, laitier, cendre, pouzzolane, calcaire… etc.):
• Ciment Portland Artificiel CPA
• Ciment Portland composé CPJ
• Ciment Portland pouzzolanique CPZ
• Ciment de haut-fourneau CHF – CLK
• Ciment au laitier et aux cendres CLC
• Ciment à maçonner CM.
D’autres catégories deciment existent et peuvent être produites à la demande. Elles sont régies par des normes spécifiques. C’est le cas, notamment, des :
• Ciments pour travaux en eaux à haute teneur en sulfates (norme NM 10.1.156). Ces ciments confèrent au béton une résistance accrue à l’agression des ions sulfates, grâce à des teneurs limitées en aluminates tricalciques.
• Ciments pour travaux en mer (norme NM10.1.157 : ciments pour travaux à la mer). Ces ciments sont préconisés pour la confection de bétons résistant aux éléments chimiques présents dans des milieux agressifs tels, les eaux de mer, les eaux séléniteuses, …etc.
• Ciments à teneur en sulfures limitée pour béton précontraint (norme NM 10.1.158). Ciments permettant de réaliser des bétons précontraints de classes CP1 et CP2.

II-Le...
tracking img