Guigemar

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1247 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 25 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Caroline Rolland

Commentaire de texte Guigemar, vers 219 à 272

Marie de France est une poétesse française qui vécut au Moyen-âge durant la seconde moitié du XIIème siècle, surtout en Angleterre. Elle est l’une des première à signer ses textes pour ne pas que les copistes se les approprient car, jusqu’au XIIème siècle les œuvres qui paraissaient étaient des grands textes de l’antiquitétraduit du latin. Dans le prologue de son recueil les Lais, Marie de France explique que le poète n’est pas un créateur mais qu’il se situe dans une tradition, c’est pourquoi elle choisit de recueillir et réunir des contes bretons dont le premier est Guigemar.
Ce lai est écrit en anglo-normand, un dialecte d'ancien français, en rime  octosyllabique et raconte l’histoire d’un jeune homme, Guigemar,qui doit trouver une femme qui souffre d’amour pour lui afin de le guérir d’une blessure à la cuisse. Juste avant l’extrait étudié, Guigemar est endormi sur un bateau à la dérive qui va se poser sur les rivages d’une cité où son seigneur est dévoré par la jalousie. Dans notre extrait, le narrateur nous décrit la vie de sa femme, enfermée dans un donjon avec pour seule compagnie une jeune fille et unvieillard.
Dans quelle mesure se manifeste cette jalousie et que va-t-elle engendrer pour la suite de l’histoire ?
Il s’agira dans un premier temps de montrer les procédés utilisé par le seigneur pour garder sa femme en captivité puis de montrer les prémices annoncé de la suite de l’histoire.

Le début de l’extrait est une description de l’endroit où vit la femme du seigneur, il s’agit d’un« donjun » comme le montre le vers 229, au pied duquel se situe un jardin qui est entouré d’un haut mur « de vert marbre fu li muralz, mult par esteit espés e halz », vers 221/222. Ce mur infranchissable comporte « une sule entree ; cela fu nuit e jur gardee. », vers 223/224. Il est donc impossible pour elle de s’échapper par ce mur où de franchir l’entrée pour sortir car des gardes la surveille.« De l’altre part fu clos de mer », au vers 225, montre que de tout côté elle ne peut pas s’enfuir, soit un mur très bien gardé la retient, soit la mer l’empêche de s’évader. Elle est donc condamnée a rester dans ce donjon où, même à l’intérieur, le seigneur la surveille.
En effet, quand son époux n’est pas au château mais en voyage, le seul homme qu’elle est autorisé à voir est « uns vielz prestreblans e floriz », vers 255 et la seule raison pour laquelle ce vieil homme peut lui rendre visite est qu’il est impuissant comme le montre le vers 257 : « les plus bas membres out perduz : altrement ne fust pas creüz ». Son rôle n’est nullement de lui tenir compagnie, « Le servise Deu li diseit e a sun mangier la serveit. », ces vers 259/260 montre que le seigneur ne tient pas à ce que sa femmesoit distraite de son enfermement par un homme, même un vieillard impuissant qui ne doit servir qu’à lui dire l’office divin et lui apporter à manger dans sa chambre.
Car, « pur metre i sa femme a seür, chambre ;suz ciel n’aveit plus bele. », vers 230/231, la femme vit donc dans cette magnifique chambre recouverte de tableau où « Venus, la deuesse d’amur, fu tresbien mise en la peinture ; les traizmustrot e la nature », vers 234/235. Son époux veut lui rappeler que son amour est un devoir auquel elle doit se plier comme le montre les vers 234/238 : « cument hom deit amur tenir e leialment e bien servir ». Sa chambre, aussi belle soit-elle, ne l’éloigne pas de son devoir d’amour pour son époux ni de l’enfermement auquel il la contraint.

Le seigneur utilise donc de multiples procédés aussibien physiques comme le grand mur de marbre, que moraux par les peintures de Vénus, déesse de l’amour, dans sa chambre. Mais, ces tableaux évoquant l’amour annonce aussi les prémices de ce qui va suivre dans le conte, sa rencontre avec Guigemar.

Plusieurs éléments du texte laissent prévoir la suite de l’histoire dès le début de l’extrait. En effet, lors de la description de l’endroit où...
tracking img