Guillaume

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (449 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 3 juin 2012
Lire le document complet
Aperçu du document
BIOGRAPHIE FRANCISCO GOYA

Francisco Goya est né le 30 mars 1746 à Fuendetodos, un petit village proche de Saragosse au nord de l'Espagne. Fils d'un peintre et maître doreur, il passa sespremières années dans ce village retiré. Un peu plus tard, il retourna avec sa famille à Saragosse. À 14 ans, il entra dans l'atelier du peintre José Luzan. Il y resta 4 ans. Les tentatives de Goya pours'établir à Madrid et accéder à une reconnaissance académique échouèrent. À 24 ans en 1770, il partit pour l'Italie avec l'espoir d'y être mieux accueilli par les académiciens. En 1771, lorsqu'il rentrad'Italie, Goya s'installa à Saragosse. En juillet 1773, Francisco Goya épousa Josefa Bayeu. Ils s'installèrent à Madrid. En 1780, Goya est nommé académicien de mérite de l'académie de San Fernando. Goyadevint peintre du roi d'Espagne en 1786. A partir de 1792, Goya souffrit d'une maladie dont il ne devait pas se remettre. En avril 1828, conscient de l'aggravation de sa maladie, il écrivit à son fils"Puisse dieu permettre que je te vois et alors ma joie sera complète." Dans la nuit du 15 avril il s'éteignait.



Le tableau représente l'exécution de 43 patriotes espagnols, fusillés par lessoldats français à Madrid le 3 mai 1808, pendant la nuit. La veille, la foule madrilène, qui manifestait pour le retour du roi Ferdinand VII – dont Napoléon Ier avait provoqué l'abdication pourinstaller sur son trône son propre frère Joseph –, avait affronté les cavaliers mamelouks envoyés contre elle par Murat. (Cet événement est représenté dans un autre tableau de Goya, El Dos de Mayo, qui est lependant de celui-ci. Les deux tableaux ont été peints en 1814. Le diptyque est exposé au Prado, à Madrid.)
   Dans la nuit du 3 mai, les représailles furent spectaculaires. C'est cet épisodetragique que Goya, qui fut témoin de la férocité absurde de la guerre et de ses atrocités, retient, en 1814, pour symboliser en deux tableaux la « glorieuse insurrection contre le tyran de l'Europe »,...
tracking img