Guillaumin la vie d'un simple

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1525 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 23 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Biographie de l’auteur et objet du récit :

Né à Ygrande, dans l’Allier, le 10 novembre 1873, Emile Guillaumin est issu d’une modeste famille agricole. Il quitte l’école dès l’âge de treize ans après avoir obtenu son certificat d’études primaires.
Son goût prononcé pour la littérature l’amène ensuite à écrire quelques poèmes en patois bourbonnais, avant de partir effectuer son servicemilitaire en 1894, occasion pour lui d’enrichir ses lectures et d’écrire.
C’est en 1901 que paraît son ouvrage Tableaux Champêtres, qui lui vaudra le prix Montyon, décerné par l’Académie française.
Par la suite, Guillaumin devient rédacteur en chef du « Travailleur rural », bulletin de la fédération des syndicats de cultivateurs des environs de Moulins, dont il assurera le secrétariat jusqu’en 1911,date à laquelle il renonce à son activité de syndicaliste.
Ceci souligne l’attachement qu’a toujours porté Guillaumin à sa terre natale ainsi qu’à son indépendance politique. Vrai républicain engagé dans le syndicalisme paysan, il a d’ailleurs toujours refusé de rejoindre la SFIO ou le PCF.
Il publie durant cette période, et parallèlement à son activité de syndicaliste, de nombreux récits quiparaissent dans la presse sous forme de feuilletons.
En 1914, Guillaumin est mobilisé. Confronté aux réalités de la guerre, il se fait le défenseur d’un pacifisme intégral.
Démobilisé, face aux attaques virulentes de la critique et au refus de ses manuscrits par de nombreux éditeurs, Guillaumin entreprend alors une carrière journalistique. Ainsi, outre ses ouvrages purement littéraires, il estégalement l’auteur d’environ 900 articles parus dans la presse, essentiellement locale.
De 1940 à 1941, il occupe les fonctions de maire à Ygrande, puis démissionne, refusant de se soumettre à l’autorité du régime de Vichy.
Lorsqu’il s’éteint à Ygrande, le 27 septembre 1951, l’on retiendra de lui l’image d’un homme ayant marqué son époque par la force de ses écrits ainsi que par le réalisme qu’il asu imprimer à ses romans dédiés à la misérable condition sociale de la paysannerie de l’époque.

Si Emile Guillaumin est de nos jours une figure relativement oubliée de la littérature française de la Belle Epoque, cet auteur n’en reste pas moins un personnage singulier, dont le travail et les écrits demeurent précieux pour les historiens qualifiés de « ruralistes ». Il présente en effet l’imageinacceptable pour l’époque d’un paysan sorti de sa condition par ses propres moyens, c’est pourquoi beaucoup l’ont rejeté tandis que peu l’ont reconnu.

C’est au cours de l’année 1901 durant laquelle Guillaumin s’était vu décerner le prix Montyon pour ses Tableaux champêtres qu’il commença la rédaction de La Vie d’un simple, après avoir découvert l’ouvrage d’Eugène Le Roy, Jacquou le Croquant.Le livre, publié en 1904, décrit sous une forme romanesque la réalité des conditions de vie de la petite paysannerie française de l’époque, s’appuyant sur les souvenirs d’un vieux paysan bourbonnais, Tiennon. Guillaumin a bien connu cet homme et retrace, à partir des conversations qu’il a eues avec le vieux paysan, la vie de celui-ci. Au fil du récit se déroule une existence campagnarde, avecson rude labeur quotidien, son cortège de joies et de peines, mais c’est, plus que tout, une véritable sensibilité qui se dégage peu à peu des anecdotes rapportées par le vieux Tiennon.

Si l’ouvrage, et c’est d’ailleurs ce qui fait sa singularité, sait si bien susciter l’émotion chez son lecteur, c’est parce que le récit fait par Guillaumin est empreint de vérité et de vécu. La publication de cetouvrage fut un événement tant littéraire que sociologique : pour la première fois, en effet, un paysan, Emile Guillaumin, accédait à la littérature et consacrait un roman à sa propre culture.

Axe d’étude choisi : Le cadre de vie et le lien avec le monde environnant

A travers le récit de sa vie que fait Tiennon apparaît l’importance de la relation qu’entretient tout paysan avec son...
tracking img