Gun culture

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2392 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 19 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
F
FICHE FILM

L'Enfant sauvage de François Truffaut

Fiche technique
France - 1969 - 1h30 Réalisateur : François Truffaut Scénario, adaptation et dialogue : François Truffaut et Jean Gruault d’après “Mémoire et rapport sur Victor de l’Aveyron” par : Jean Itard Image : Nestor Almendros Montage : Agnès Guillemot Décors : Jean Mandaroux Musique : Antonio Vivaldi Interprètes : Jean-PierreCargol (Victor) François Truffaut (Dr. Itard) Françoise Seigner (Mme Guérin) Jean Dasté (Philippe Pinel) Claude Miller Annie Miller
Jean-Pierre Cargol

Résumé
En l’été 1797, des paysans capturent, dans une forêt de l’Aveyron, un enfant sourd et muet, hirsute et nu, marchant à quatre pattes, et qui se nourrit de glands et de racines. Cet “enfant sauvage” est emmené à Paris, à l’Institut dessourds-muets où il devient un objet de curiosité pour les visiteurs. Le professeur Pinel, le considérant comme un idiot irrécupérable veut l’envoyer à l’asile de fous de Bicêtre. Un jeune médecin de l’institut des sourds-muets, le docteur Itard, obtient la garde de l’enfant. Dans sa maison, avec le concours de sa gouvernante, Mme Guérin, Itard entreprend de tirer “Victor de l’Aveyron” de sa nuit, de lefaire accéder à l’humanité.

Analyse
Truffaut s’est inspiré d’un mémoire du docteur Itard, publié au début du XIX siècle, pour raconter cette histoire vraie d’un sauvetage moral, d’une pédagogie révolutionnaire pour l’époque. D’un “idiot irrécupérable”, Itard fit, à force de soins et de patience, un être humain qui, s’il ne réussit jamais à parler, put se tenir debout, marcher et se vêtir, lire,manger comme un homme, éprouver des sensations humaines, et vivre dans la civilisation de longues années. Ce film commence par des scènes dramatiques, haletantes, au sein de la nature où les paysans traquent l’enfant perdu comme une bête sauvage. Puis Truffaut qui interprète le rôle d’Itard d’une façon quasi bressonnienne-, écrit le journal du docteur et nous fait revivre son expérience dans unstyle dépouillé, maîtrisé, qui ne

www.abc-lefrance.com

D

O

C

U

M

E

N

T

S

laisse place à aucune sentimentalité, aucun attendrissement superflus. Cette rigueur, cette honnêteté (qu’on retrouve dans la manière dont est dirigé le jeune interprète, un petit gitan choisi par Truffaut) font de «l’enfant sauvage” une oeuvre admirable et passionnante. On y voit un homme sepencher sur un enfant qui a été détourné de son état, plongé dans la vie sauvage et lui donner, peu à peu, une existence culturelle et sociale par la forme d’une éducation ferme, bien comprise, éveillant en lui la relation au monde, lui inculquant le sens du juste et de l’injuste. Jacques Siclier

L’Enfant sauvage n’est qu’un homme engourdi
Dans les dernières années du XVllle siècle, un hôtecurieux hante les bois de La Caune, dans l’Aveyron.-Les paysans l’avaient entrevu, entièrement nu, marchant à quatre pattes, grimpant aux arbres, se nourrissant de glands et de racines. Depuis toujours dans la forêt, cet enfant de onze ou douze ans semblait vivre en accord avec elle, ignorant et évitant les hommes. En 1798, capturé, puis échappé, il reviendra de lui-même vers les maisons... On l’ygardera, surveillé et soigné, puis on l’enverra à l’hospice de Saint-Afrique et à Rodez. Quelques mois plus tard, attendu avec curiosité et impatience,

I’enfant sauvage arrive à Paris, impassible, farouche et n’émettant que des grognements. Ceux qui s’attendaient à l’émerveillement du sujet devant la capitale et à la récupération rapide du retard qu’il avait pris dans son éducation, furent vitedéçus. “Au lieu de tout cela, que vit-on. Un enfant d’une malpropreté dégoûtante, affecté de mouvements spasmodiques et souvent convulsifs, se balançant sans relâche comme certains animaux de ménagerie, mordant et égratignant ceux qui le servaient ; enfin, indifférent à tout et ne donnant de l’attention à rien”, écrira plus tard Jean Itard (1), ancien chirurgien du Val-de-Grâce et présentement...
tracking img