Gustave courbet

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1434 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 18 septembre 2012
Lire le document complet
Aperçu du document
Biographie
Gustave Courbet est né en 1819 à Ornans, une ville située non loin de Dijon. Il est issu d’une famille aisée et est très vite attiré par les milieux artistiques. Il étudiera le dessin dans sa ville natale puis entrera à l’Ecole des Beaux-arts. Il assistera à quelques cours de droit mais va se consacrer entièrement à la peinture dès 1840. Après sa rencontre avec le philosophe Prudhonil deviendra défenseur du réalisme. Ses toiles représenteront alors des scènes de la vie contemporaine, avec le plus de sincérité possible, comme celles que je présenterai juste après. Les critiques seront choquées par ses productions et certaines de ses toiles seront refusées à l’exposition universelle. De ce fait il ouvrira sa propre exposition, le Pavillon du Réalisme. Le peintre Delacroixdéclara qu’il y avait vu des chefs-d’œuvre, que l’exposition universelle n’aurait jamais dû refuser. Courbet est donc un peintre réaliste. En peinture, ce mouvement impliquait qu’on représente des tranches de vie, généralement la vie des plus défavorisés, sans jamais cacher la vérité. Courbet est le premier peintre à appliquer ce concept, il voulait montrer par ses peintures de grand format que lespaysans ne sont pas toujours heureux comme certains peintres avaient l’habitude de les idéaliser, mais que leur souffrance avait tout autant d’intérêt.

L’atelier du peintre
Courbet a peint ce tableau en 1855. La technique qu’il a utilisée est l’huile sur toile, et il commençait toujours ses toiles par un fond noir. Son nom complet est L’Atelier du peintre. Allégorie Réelle déterminant une phasede sept années de ma vie artistique (et morale). Il se trouve actuellement au musée d’Orsay à Paris. Il utilise le format de peinture historique pour représenter ce tableau, à peu près 3m50 sur 6m.
Premièrement refusé à L’exposition universelle de 1855, Courbet va l’exposer lors d’une exposition personnelle, le Pavillon du Réalisme.
Comment analyser cette peinture ?
Courbet dira dans une lettreà son ami Champfleury : « c'est l'histoire morale et physique de mon atelier. Ce sont les gens qui me servent, me soutiennent dans mon idée et qui participent à mon action. Ce sont les gens qui vivent de la vie, qui vivent de la mort. C'est la société dans son haut, dans son bas, dans son milieu. En un mot, c'est ma manière de voir la société dans ses intérêts et ses passions. C'est le monde quivient se faire peindre chez moi. ». C’était donc sa façon à lui de représenter le monde de son époque, tel qu’il le connait et sous toutes ses formes.
Cette peinture est divisée en 3 parties : au centre le peintre avec un modèle nu et un enfant. A sa droite, ce sont tous les gens « bon », ses amis, les bourgeois en somme. Et à sa gauche, il y a la catégorie des gens pauvres, représentés sousdifférentes formes.
Très peu de peintres se sont jusque là représentés au milieu du tableau, ce qui est d’ailleurs fort critiqué. Le tableau qu’il est un train de peindre est un paysage d’Ornans, sa ville natale, car Courbet privilège ses origines. Dans cette composition l’artiste joue le rôle de médiateur, de régulateur. La femme nue à côté de lui est sa muse, elle est nue et représente donc lavérité. Il y aussi un enfant qui le regarde, il représente l’innocence.
Selon Courbet, il y « à gauche, l'autre monde de la vie triviale, le peuple la misère, la pauvreté, la richesse, les exploités, les exploiteurs, les gens qui vivent de la mort ». On trouve, un prêtre, un marchand, un banquier, un chasseur avec ses chiens qui ressemblerait à Napoléon III. Ou encore un ouvrier inactif, uncroque-mort et une mendiante qui symbolisent la pauvreté.
Et à droite il y a toujours selon Courbet « les actionnaires, les amis, les travailleurs, les amateurs du monde de l'art. ». Au premier plan on peut voir Charles Baudelaire qui lit, il représente la poésie. Il y a le critique Champfleury (assis sur un tabouret) qui défend le réalisme et ami de Courbet. On retrouve également un philosophe,...
tracking img