Gustave flaubert- un coeur simple, la légande de saint julien l'hospitalier, héroidas

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1271 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 7 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Compte rendu de Cœur Simple de Flaubert.

1) Biographie de l’écrivain.

Gustave Flaubert naît à Rouen en 1821. Il fait des études de droit à Paris et rencontre Maxime Du Camps. Il interrompt ses études en 1844 suite à des troubles nerveux qui l’obligent à vivre à la campagne. A Croisset. C’est là qu’il écrit des œuvres longuement mûries. Il voyage à l’étranger avec Maxime Du Camps, enItalie en 1845, en Algérie et en Tunisie en 1856. En 1856, la revue de Paris publie Madame Bovary. Flaubert est dans cette œuvre très réaliste. Il est traduit en correctionnelle mais est acquitté. L’œuvre parait en librairie en 1857 et est un réel succès. Flaubert entreprend un voyage en Afrique du Nordet y amasse une documentation sur la civilisation carthaginoise pour sa nouvelle œuvre Salamnbo. Ceroman parait en 1862 et obtient un succès semblable à madame Bovary. Il publie ensuite l’Education Sentimentale en 1869 puis reprend une œuvre de jeunesse passée par quatre états sous quatre titres lors de quatre publications : voyage en enfer (1835), rêve d’enfer (1837), smark (1839), la tentation de St Antoine (1848-1849). Flaubert publie une 5ème version en 1874. En 1877 paraissent ses troiscontes : La légende de St Julien l’hospitalier, puis Hérodias et enfin Un cœur simple. Il meurt en 1880 sans avoir achever Bouvard et Peruchet.

2) Présentation des thèmes essentiels évoqués dans l’œuvre.

C’est l’histoire de la vie de Félicité, une bonne simple et sans instructions. Orpheline très tôt, benjamine d’une grande famille, elle est placée aux décès de ses parents chez des fermiersqui la traitent mal. Déçue par son premier amour Théodore, elle rencontre une bourgeoise madame Aubain et devient sa bonne. Elle s’attache successivement aux enfants de madame Aubain, Paul et surtout Virginie pour qui elle a une tendresse particulière puis à son neveu Victor et ensuite à un oiseau nommé Loulou, un perroquet. La mort de tout ceux qui lui sont chers sauf Paul, la rapproche de samaîtresse

3) Présentation des caractéristiques essentielles des personnages.

Félicité : C’est la bonne de madame Aubain. Orpheline très jeune, elle est recueillie par un fermier qui l’exploite. Renvoyée pour un vol qu’elle n’a pas commis, elle devient fille de basse court dans une autre ferme ou elle est heureuse. Quittant la ferme suite au chagrin qu’elle éprouve de son premier amour, ellerencontre dans une auberge, une bourgeoise veuve : madame Aubain qui la prend à son service comme tout bonne à faire.

Madame Aubain : C’est une bourgeoise. Elle est la veuve de monsieur Aubain mort en lui laissant 2 enfants très jeunes et des dettes. Elle règle ses problèmes financiers en vendant ses immeubles, ne gardant que 2 fermes : la ferme de Toucques et la ferme de Geffosses qui luiconstituent des rentes. Elle s’installe à Pont l’Evêque dans une maison ayant appartenue à ses ancêtres. Elle engage alors Félicité à domicile, fille très simple et qui travaille pour peu d’argent.

Paul : C’est le fils aîné de madame Aubain. Il est turbulent et est pensionnaire au collège de Caen. Par la suite il mène une vie dissolue : il a des dettes que sa mère doit payer et n’arriver pas à sestabiliser dans un emploi. A 36 ans, il trouve enfin sa voie et épouse la fille d’un vérificateur qui se trouve blessante envers Félicité. Il vend la maison à la mort de sa mère.

Virginie : c’est la fille de madame Aubain. De santé fragile, elle est aimée par Félicité comme sa propre fille. Elle est placée dans une institution religieuse : les ursulines de Honfleur, au grand désespoir deFélicité. Elle y meurt. Sa mort rapprochera Félicité de Madame Aubain.

Théodore : c’est le premier amour de Félicité. Il l’abandonne pour épouser une femme plus vieille que Félicité mais plus riche afin de ne pas faire son service militaire.

Victor : C’est le neveu de Félicité. Rencontré à Trouville lors de vacances imposées pour la santé de Virginie de la famille Aubain, Félicité se prit...
tracking img