Halte a la croissance

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1052 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 17 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
La croissance et ses limites [modifier]
À l’époque du rapport, la croissance démographique ne cessait d’augmenter année après année. Au XVIIe siècle, la population mondiale était de 500 millions d’âmes et croissait de 0,3 % par an, soit un doublement tous les 250 ans. Mais au début des années 1970, elle avait atteint 3,6 milliards d’habitants, doublant tous les 32 ans. Par une prolongationtendancielle, on pouvait donc s’attendre à une population de plus de 12 milliards d’individus au milieu du XXIe siècle.

Mais la croissance économique mondiale est encore plus rapide que la croissance démographique. La production industrielle a crû d’environ 7 % par an au cours des années 1960, ce qui correspondait à un doublement tous les 10 ans[4]. Cette croissance est par ailleurs trèsinéquitablement répartie et se concentre dans les pays développés, accroissant ainsi les disparités de développement : « les riches s’enrichissent et les pauvres font des enfants ».

Mais cette croissance n’est pas sans risque. Au plan démographique, les ressources alimentaires ne sont pas illimitées. Si la loi des rendements décroissants s'applique, la mise en culture de nouvelles terres sera non seulementplus coûteuse mais aussi moins profitable au fur et à mesure de l'augmentation des besoins alimentaires. L’accroissement des rendements agricoles ne fera que retarder la disette qui s’annonce, à laquelle risque de s’ajouter les problèmes d’approvisionnement en eau potable[5].

Au plan économique, les ressources énergétiques telles que le pétrole ou le gaz ne seraient pas suffisantes pourassurer la pérennité d’une croissance exponentielle au-delà du XXIe siècle. Ici encore, les progrès scientifiques ne sont susceptibles que de retarder l’échéance de la pénurie. On peut à l’avance prévoir que la croissance sera dans le siècle à venir handicapée par le prix croissant des ressources naturelles[6]. De plus la croissance est à l'origine d’une très forte pollution[7], qui avec elle connaîtune croissance exponentielle ; or il est évident que la planète ne peut absorber une quantité illimitée de pollution.

Le « système mondial » serait menacé [modifier]
On peut d’abord décrire le monde comme un ensemble global dont les parties sont interdépendantes. La croissance économique est stimulée par la croissance démographique mais elle peut par exemple provoquer en même temps lapollution[8], qui elle-même sera cause de recul démographique. Par le jeu de ces interactions, une consommation excessive des ressources naturelles peut entraîner une crise économique durable. Ainsi la croissance économique s’arrêtera faute de matières premières, la population diminuera faute de nourriture.

Cela conduisait les auteurs à prévoir pour l’avenir plusieurs scénarios : pénurie de matièrespremières et/ou hausse insupportable de la pollution. Chacun de ces deux scénarios provoquerait la fin de la croissance quelque part durant le XXIe siècle. Le progrès technique ne ferait que différer l’effondrement inéluctable de l’écosystème mondial, incapable de supporter cette croissance exponentielle.

Tous les scénarios présentés par les auteurs ne mènent pas à un effondrement. Mais ilsconstatent que les seuls scénarios sans effondrement sont ceux qui abandonnent la recherche d'une croissance exponentielle sans limite de la production.

Substituer l’équilibre à la croissance [modifier]
Selon cette thèse, du moins telle qu'elle est interprétée — plus ou moins fidèlement — à partir du rapport Meadows, il faudrait mettre fin à la croissance si l'on veut sauver le système mondial d’uneffondrement prochain[9] et stabiliser à la fois l’activité économique et la croissance démographique. Plus on retardera la prise de cette décision, plus elle deviendra difficile à mettre en place.

Au plan démographique, il faudrait prendre des mesures draconiennes telle que la limitation de deux enfants par couple. Au plan économique, il faudrait taxer l’industrie afin d’en stopper la...
tracking img