Hamas et jihad

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 14 (3347 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 12 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Hamas et Jihad islamique: différences et ressemblances

La motivation première pour accorder une attention particulière à la relation entre le Hamas et le Jihad islamique vient de la convergence presque totale de l'idéologie et du programme politique des deux mouvements. Ils reposent tous deux sur une base islamique commune. Il n'y a aucune différence politique ou idéologique réelle à l'heureactuelle (). Cette similitude donne davantage d'importance à la question soulevée dès l'émergence des deux mouvements et leurs évolutions au cours de la première Intifada palestinienne (1987-1993): pourquoi, vue ces similitudes, n'ont-ils pas tendu vers l'unité et la fusion? Au moins vers une coordination approfondie? Pourquoi les relations entre les deux sont-elles restées comme des relationsnormales entre factions différentes, sans programmes communs qui les distingueraient vraiment des autres relations?.

Il convient de noter que le mouvement Hamas a affirmé, dans sa Charte constitutive, sa position vis-à-vis des mouvements islamiques en général comme suit: "de manière générale, le mouvement de résistance islamique respecte et apprécie les mouvements islamiques en général. S'il esten désaccord avec eux sur certains aspects, il est en accord sur d'autres. Il considère ces mouvements, s'ils ont de bonnes intentions et la dévotion à Dieu, comme s'inscrivant dans le chapitre de l'Ijtihad, tant qu'ils agissent dans les limites du Cercle islamique, et chaque Mujtahid sera rétribué. Le Mouvement de résistance islamique considère ces mouvements comme un soutien pour lesquels ilimplore Dieu de bien guider, de nous guider tous. Ils ne doivent pas manquer de brandir la bannière de l'unité, et s'efforcer à l'atteindre selon les préceptes du Coran et de la Sunna"(). Cependant, et malgré cette affirmation, les relations politiques entre les deux mouvements sont restées froides, en raison de la sortie du Jihad islamique des rangs Frères musulmans palestiniens dans la bande deGaza. Mais aussi en raison de son refus de rester dans la ligne opposée à la lutte armée contre l'occupation. Les des mouvements ont donc dû se séparer, et des relations d'inimitié ont apparu. En effet, les Frères musulmans, considère le Jihad islamique comme une scission de l'organisation mère. D'un autre côté, le Jihad Islamique considère que les Frères hésitent à faire face à l'occupationisraélienne par la lutte armée, ce qui fut fait plus tard après la formation des brigades "Al-Qassam", comme un bras armé du mouvement Hamas après 1991. Mais avant cela, le Djihad islamique avait fait parler de lui au milieu des années quatre-vingt suite à des opérations militaires qu'il a menées. De plus, certains de ses membres avait réussi à s'évader des prisons israéliennes, augmentant ainsi sapopularité. Au déclenchement de l'Intifada, le mouvement Hamas a pris une part active, ce qui lui a permis de rétablir sa popularité auprès des masses islamiques, gagnées jusque là à la cause du Djihad islamique. Cette situation a fait persisté l'inimité et le froid qui ont caractérisé relations politiques entre les deux mouvements. Le Jihad islamique avait le sentiment que le mouvement Hamas avaitrécolté ce qu'il avait lui semé par l'action militaire, des années avant le début de l'Intifada. Alors que le mouvement Hamas sent qu'il a pu rétablir l'équilibre à la normale, grâce à la restauration de son auditoire qu'il avait mis pas moins de trois décennies à constituer.

Cette inimitié entre les deux mouvements est se manifeste dans l'évaluation de leurs rôles respectifs dans le déclenchement del'Intifada et la suite des événements, par les différentes lectures du cours pris par l'Intifada; chacun minimisant le rôle de l'autre (). Le froid politique s'est parfois transformé en affrontement, comme cela s'est produit pour le contrôle d'une mosquée de la bande de Gaza en 1992. Les relations se sont envenimées entre les parties lors du bannissement de quatre cents Palestiniens au...
tracking img