Hamlet commentaire

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (326 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 17 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
CATULLE : C. Valerius Catullus naquit à Vérone vers 87 A.C.N. ; il appartenait à la plus haute aristocratie locale ; il se rendit à Rome au sortir de l'adolescence et, là, fréquenta lescercles à la mode ; il fut l'amant de Clodia, la soeur du tribun Clodius Pulcher, ennemi de Cicéron, et la chanta, puis la maudit, sous le nom de Lesbia. En 57, il accompagna enBithynie le préteur Memmius, dans l'espoir de s'enrichir, mais revint les mains vides. D'abord hostile à César, il se réconcilia avec lui. Il mourut en 54, avant le début de la guerre civile.Nous possédons de lui cent seize pièces lyriques.
Ille mi par esse deo videtur,
ille, si fas est, superare divos,
qui sedens adversus identidem te
spectat et audit
dulce ridentem,misero quod omnis
eripit sensus mihi ; nam simul te,
Lesbia, aspexi, nihil est super mi
vocis in ore,
lingua sed torpet, tenuis sub artus
flamma demanat, sonitu suopte
tintinantaures, gemina teguntur
lumina nocte.
Otium, Catulle, tibi molestum est ;
otio exultas nimiumque gestis.
Otium et reges prius et beatas
perdidit urbes.
mi = mihi
[id] quod
omnis =omnes
[nihil vocis in ore est super mi]
mihi : datif de possession
nihil vocis : génitif partitif
Il me semble être l'égal d'un dieu,
il me semble, si c'est permis, surpasser lesdieux
celui qui, assis en face (de toi) sans cesse te regarde et t'écoute
rire doucement, idée qui m'arrache tous mes sens, pour mon malheur ;
car chaque fois que je t'aperçois, Lesbie,je n'ai plus de voix dans la gorge,
une flamme subtile se répand dans mes membres,
mes oreilles tintent de leur propre bourdonnement,
mes deux yeux sont aveuglés par la nuit.L'oisiveté, Catulle, ne te vaut rien ;
l'oisiveté te transporte de joie et tu exultes trop ! L'oisiveté a conduit à leur perte, avant toi, des rois et des villes heureuses. 
Ode 51
tracking img