Hans holbein, les ambassadeurs

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1447 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 16 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Hans Holbein le Jeune, Double portrait de Jean de Dinteville et de Georges de Selve ou Les Ambassadeurs, 1533.

Huile sur panneau, 207 x 209,5 cm

The National Gallery, Londres

Analyse de l'œuvre

a) Présentation générale

Les Ambassadeurs est une œuvre d'Hans Holbein le jeune, réalisée en 1533. Il s'agit d'une œuvre de très grande taille, elle mesure en effet 209 cm sur 219. Depuis1890, elle se trouve à la National Gallery de Londres.

b) l'artiste : sa vie, ses oeuvres

Hans Holbein le jeune est un peintre allemand né en 1497. Il est le fils du peintre Hans Holbein le Vieux. Il fait son apprentissage dans l’atelier de son père à Augsbourg, riche ville d’Allemagne du sud dans le Saint Empire germanique. La ville d’Augsbourg est alors un des principaux foyersintellectuels et artistiques d’Allemagne. Vers l’âge de 19 ans, il devient maître et ouvre son propre atelier avec son frère aîné. Durant un séjour en Italie, il découvre les peintres de la Renaissance. Dès les années 1520, il créée de nombreuses peintures religieuses dont la plus célèbre est « Le Christ mort » de Bâle. Sa peinture montre une attirance particulière pour la mort et une angoisse religieuseliée aux bouleversements de l’époque et notamment la Réforme qui divise le Christianisme dès la parution des 95 thèses de Luther en 1517. C'est à Bâle qu'il rencontre l'humaniste Érasme. Celui-ci le recommande à Thomas More pour qui il réalise un portrait. Il peint aussi celui d’autres intellectuels plus tard tel celui de l’astronome Nicolas Kratzer. C’est grâce à la protection de Thomas More,Chancelier du Roi d’Angleterre qu’il effectue un voyage en Angleterre avant de séjourner de nouveau à Bâle. En 1532 il s'installe définitivement à Londres au moment où la réforme s'impose à Bâle. C'est l'année d'après qu'il réalise les Ambassadeurs. Ses clients sont des marchands allemands ou des hommes de la cour. En 1536 il devient un des portraitistes officiels d'Henri VIII. Il meurt de la peste en1543, au sommet de sa gloire.

c) Techniques utilisées

Comme sa dernière restauration l'a mis en évidence en 1997, le tableau est constitué de dix panneaux de chênes ajointés. Il s'agit d'une peinture à l'huile et à la détrempe. Dans la peinture a tempera ou détrempe on emploie les couleurs broyées à l'eau et délayées avec de la colle, de la gomme ou de l'œuf, sans graisse, ni huile, nirésine. Holbein a également utilisé la peinture à l'huile dans laquelle des pigments sont liés à l'huile de lin.

e) Composition et symbolique du tableau

← A première vue...

La scène est composée de deux personnages debout qui entourent une étagère composée de deux tablettes. De nombreux objets sont disposés sur ces tablettes. Le sol est un pavement de marbre et le fond est masqué parune tenture de soie verte.

Intéressons nous tout d'abord aux personnages. Ceux-ci ont été identifiés. Ce sont deux amis de longue date, tous les deux ambassadeurs du roi de France François Ier, auprès du roi d'Angleterre Henri VIII. Cette œuvre a été réalisé à un moment où les deux hommes séjournent à Londres pour une mission importante. Henri VIII, qui veut divorcer de Catherine d'Aragon est enconflit avec le pape Clément VII. François Ier a dépêché ses ambassadeurs pour offrir son appui au roi d'Angleterre, face à la puissance de l'empereur Charles Quint (empereur du saint empire germanique).
Le personnage à droite de l'étagère est Jean de Dinteville, seigneur de Polisy, près de Troyes. C'est lui le commanditaire du tableau. Il porte un manteau bordé d'hermine ou de lynx et arborela médaille de l'ordre royal de St Michel. Dans sa main il tient une dague dont le fourreau est gravé d'une inscription en latin indiquant son âge. Il a 29 ans. La dague est le symbole du pouvoir politique.
Le deuxième personnage est George de Selve, évêque de Lavaur, dans le sud-ouest de la France. Il tient dans sa main une paire de gants, symbole du pouvoir ecclésiastique. Son coude repose...
tracking img