Harmonie du soir

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 4 (820 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 20 février 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Lecture analytique : Harmonie du Soir
 
Charles Baudelaire est un poète de la fin du XIXème siècle et qui, avec Rimbaud et Verlaine, est considéré comme un des plus grand poète. Nous allonsétudier le poème Harmonie du soir. Construit sous la forme d’un pantoum, il présente une originalité certaine. Le poète y évoque plusieurs thèmes mais l’on peut se demander « Quelle est sa véritableintention ? ». Pour répondre à cette problématique nous développerons deux axes : tout d’abord, une forme particulière, puis une volonté d’exorciser la mort.
 
  Le pantoum est un style de poésied’origine malaise qui consiste en une suite de quatrains où s'appliquent deux systèmes de reprises : le deuxième et le quatrième vers de chaque strophe sont repris respectivement comme premier et troisième versde la strophe suivante, le tout dernier vers du poème reprend le premier. L'alternance des rimes masculines et féminines impose un nombre de quatrains pair. Le nombre de quatrains est illimité, maisdoit être supérieur à six. Cette forme permet de donner au poème une musicalité particulière. La particularité vraiment originale du pantoum réside dans le sens : il développe dans chaque strophe,tout au long du poème, deux idées différentes : La première idée, contenue dans les deux premiers vers de chaque strophe, est généralement extérieure et pittoresque. La deuxième idée, contenue dans lesdeux derniers vers de chaque strophe, est généralement intime et morale. Harmonie du soir est un pantoum irrégulier car il déroge aux règles sur trois points : il ne développe qu'un seul thème, il esten alexandrins, et son dernier vers diffère du premier. En fait seul son mécanisme de reprise des vers apparente ce poème aux pantoums. Baudelaire lui-même ne l'a jamais qualifié de pantoum ; ilécrivait en marge "Cela danse". Et en effet, c’est cette impression de danse avec laquelle on ressort à la fin de la lecture. L’ouïe et l’odorat donnent une impression de plénitude de même que les...
tracking img