Harpagon

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (293 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 10 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Harpagon est devenu comme fou après la commotion éprouvée à la perte de sa cassette : perte d'identité, dédoublement de personnalité, hallucinations, personnification, rythme heurté,interjections, questions...

Mais ce fou est traité de manière comique : regarde du côté des didascalies, du jeu avec les spectateurs, des exagérations, des répétitions, desaccumulations…

Si bien que Molière met en œuvre la devise de la comédie classique castigat ridendo mores (elle châtie les mœurs en faisant rire, en les rendant ridicules) avec une visée morale :la passion est ridiculisée parce qu'elle est destructrice. Cherches-en les traces.

Personnification de l'argent : mon cher argent...
sens pour illustrer son obsession, son viceHyperbole lignes 2 à 8 (8x)
extraordinaire, met de plus en plus d'ampleur au vole.
sens : accentuer l'importance du vole

Ponctuation expressive L 8 à 11
renforcer les sentimentsd'harpagon
sens : pour démontrer son désespoir d'avoir été voler

parallélisme L 11 à 12
mon pauvre argent, mon pauvre argent, mon cher ami
sens : illustrer son attachement à son argentgradation L16 à 18
je me meurt, je suis mort, je suis enterré!...

Gradation L 2 à 3
au voleur, au voleur, je suis assassiné, au meurtrier...

Hyperbole
je suis assassiné, onma couper la gorge.

II. Le comique

1. Le comique de langage
• Oxymore : “mon pauvre argent”
• Personnification de l’argent : “mon cher ami”, “sans toi, il m’estimpossible de vivre”
• Exagération : avec le groupe ternaire “voleur/assassin/meutrier”, “je suis perdu, je suis assassiné”, “on m’a coupé la gorge”.
2. Le comique de situation
Adresse aupublic (relever tous les termes qui désignent les interlocuteurs d’Harpadon : “que dites-vous ?” , etc.)
3. Le comique de geste
Etude des disdascalies (il se prend lui-même le bras)
tracking img