Harry potter et les reliques de la mort

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 405 (101240 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 22 novembre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
Voici la traduction française du dernier tome Harry Potter et les reliques de la mort
Cette traduction a été réalisée par quelques courageux sur le site http://www.e-monsite.com/harrypotter7traduit/ et a été corrigée par Djoper (jusqu’au chapitre 20) sur le site http://www.e-monsite.com/vivelatraduction

En lisant cette traduction tu t’engages à l’acheter en version française une fois qu’ilsera sortit.

Bonne lecture :p

|Chapitre 1 L’ascension du seigneur des ténèbres |

L’ascension du seigneur des ténèbres
traduit par RAB
 
                     Deux hommes surgirent de nulle part, à quelques mètres l’un de l’autre, dans une ruelle étroite éclairée par la lune. L’espace d’une seconde, ils restèrent debout pointant leur baguette magique endirection de la poitrine de l’autre, puis, se reconnaissant, ils les rangèrent sous leur cape et marchèrent vivement dans la même direction.
- Des nouvelles ? Demanda le plus grand des deux.
- Les meilleures possibles. Répondit Severus Rogue
                   La ruelle était bordées à gauche par des ronces sauvages et à droite par une haie taillée avec soin. Les longues capes des deuxhommes voletaient au niveau de leurs chevilles pendant qu’ils marchaient.
                  - Je craignais d’être en retard, dit Yaxley, ses traits grossiers se mouvant, tantôt visibles et invisibles à l’œil, dans les rayons de la lune filtrés par les branchages. C’était un peu plus délicat que je ne l’aurais pensé. Mais j’espère qu’il sera satisfait. Tu sembles avoir confiance en ta réception ?                   Rogue hocha la tête sans donner plus de détails. Ils tournèrent à droite dans une large impasse. La haute haie se courbait avec eux continuant son chemin au delà de l’impressionnante paire de portails en fer forgé barrant la route aux deux hommes.
                   Aucun des deux n’arrêta sa marche, puis, en silence, il levèrent leur bras gauche dans une sorte de salut etpassèrent à travers le métal sombre comme à travers un rideau de fumée. La haie d’if assourdissant leurs pas, les deux hommes entendirent un bruissement soudain à leur droite : Yaxley tira, à nouveau, sa baguette magique, la dirigeant vers le responsable qui s’était avéré n’être rien d’autre qu’un paon blanc éclatant paradant majestueusement au sommet d’une haie.
                  - Il s’esttoujours bien fait paraître, Lucius. Un paon…, Yaxley abaissa sa baguette et la rangea sous sa cape avec un grognement. Un élégant manoir grandissait au fur et à mesure qu’ils avançaient dans l’obscurité. Une intense lumière suintait à travers les volets d’une fenêtre placée au niveau de l’escalier de l’entrée principale. Quelque part, dans le sombre jardin, au delà de la haie, on pouvait entendreclapoter une fontaine. Le gravier crépitant sous leurs pieds, Rogue et Yaxley avancèrent vers la porte d’entrée qui s’ouvrit vers l’intérieur à leur approche bien que, visiblement, personne ne l’avait touchée.
                   Le vestibule était grand, faiblement éclairé, et somptueusement décoré avec une magnifique moquette recouvrant la plupart du sol en pierre. Les portraits au teint pâleaccrochés au mur suivirent Rogue et Yaxley des yeux. Les deux hommes s’arrêtèrent devant une porte en bois lourd conduisant dans la pièce suivante, hésitant l’espace d’un battement de cœur, Rogue tourna la poignée en bronze.
                    Le salon était rempli de gens silencieux assis à une table longue et très ornementée. Les meubles, qui décoraient d’ordinaires la pièce, avaient été poussés avecnégligence contre les murs. La lueur vive provenait d’un feu crépitant au-dessous d’un élégant manteau de cheminée en marbre surmonté d’un miroir doré. Rogue et Yaxley s’attardèrent un moment sur le seuil. Comme leurs yeux étaient encore habitués à la pénombre, ceux-ci furent attirés vers la silhouette la plus caractéristique, la plus étrange de la scène : une forme humaine, apparemment...
tracking img