Haussman et les transformations de paris

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (694 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 7 décembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Georges Eugène Haussmann (Baron Haussmann)
Transformation de Paris
Né à Paris le 27 mars 1809 (il meurt le 11 janvier 1891 à Paris). Il est le fils de Nicolas-Valentin Haussmann etd'Ève-Marie-Henriette-Caroline Dentzel et le petit-fils de Nicolas Haussmann.
Il fait ses études au collège Henri-IV et au lycée Condorcet à Paris, puis il entame des études de droit tout en étant au conservatoire demusique de Paris.
Il se marie le 17 octobre 1838 à Bordeaux avec Octavie de Laharpe, protestante comme lui. Ils ont deux filles : Henriette et Valentine.
Le 21 mai 1831, il est nommé secrétairegénéral de la préfecture de la Vienne à Poitiers puis sous-préfet d'Yssingeaux, le 15 juin 1832.
Il est successivement sous-préfet de Lot-et-Garonne à Nérac (le 9 octobre 1832), del'Ariège à Saint-Girons (le 19 février 1840), de la Gironde à Blaye (le 23 novembre 1841), puis préfet du Var à Draguignan (le 24 janvier 1849), et enfin de l'Yonne (15 mai 1850).
Présenté à Napoléon III par Victor de Persigny,ministre de l'Intérieur, il devient préfet de la Seine le 22 juin 1853, succédant ainsi à Jean-Jacques Berger et à Rambuteau.
Au milieu du XIXe siècle, Paris se présente à peu près sous le mêmeaspect qu'au Moyen Âge : les rues y sont encore sombres, étroites et insalubres. Lors de son séjour en Angleterre (1846-1848), Napoléon III avait été fortement impressionné par les quartiers ouestde Londres et l'empereur voulait faire de Paris une ville aussi prestigieuse que Londres ; ce sera le point de départ de l'action du nouveau préfet.
L'idée maîtresse des travaux est une meilleure circulationde l'air et des hommes, en adéquation avec les théories hygiénistes, héritées des « Lumières » et qui sont alors en plein essor, mais aussi en réaction à l'épidémie de choléra de 1832. Cette campagnesera intitulée « Paris embellie, Paris agrandie, Paris assainie ».
Haussmann a l'obsession de la ligne droite, ce que l'on a appelé le « culte de l'axe » au XIXe siècle. Pour cela, il est...
tracking img