Heideger

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1182 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 3 janvier 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Dans nos vies, au fur et à mesure la technique prend une place très importante au point de s’enraciner dans nos besoins et nos rêves. Cela sous-entend, pour plus d’uns, que l’homme devient peu à peu dépendant de la technique au point de se demander : Entre l’homme et la technique, lequel des deux possède l’autre? Comme toute dépendance a un effet pervers, la technique, de son côté,représente-t-elle une dangerosité pour l’homme? Ces interrogations nous amènent à étudier dans le cours de philosophie de cette session la position des philosophes comme : René Descartes, philosophe du 17eme siècle; Friedrich Nietzsche, philosophe du 19eme siècle; Martin Heidegger, considéré comme l'un des philosophes le plus influent du 20eme siècle ; et Peter Sloterdijk philosophe et essayiste allemandsur la philosophie. Chacun, dans sa représentation à tenté définir la technique. En fait, qu’est ce que la technique moderne ? Quelles conceptions de l’être humain ont contribué à son développement? Les philosophes qui ont développé les conceptions de l’être humain ont-ils bien saisi ce qu’est l’être humain? Pourquoi? Existe-t-il une autre façon de comprendre l’être humain? Pour répondre,nous allons, à l’aide de nos notes de cours, premièrement, expliquer ce qu’est la technique moderne; deuxièmement examiner ses origines, et troisièmement, donner notre avis personnel en prenant soin de justifier notre pensée.

La technique, selon Heidegger, est un moyen utilisé par l’être humain, pour arriver à certaines fins. Dans la conférence prononcée à Munich en 1983, il l’a définicomme un mode de dévoilement qui n’est pas dangereux. Car, selon lui, ce qui est dangereux c’est notre ignorance de ce qu’elle est véritablement. En ce sens, il considère la technique comme le moyen de certaines fins. Ces fins là sont causées par l’être humain. Ce qui amène le philosophe à donner un autre nom à la technique qui est : « Un instrument». Dit il : « Elle est, elle-même undispositif, en latin un instrumentum» .
Par ailleurs, le philosophe estime que cette conception instrumentale de la technique nous donne l’illusion de ce qu’elle est. Car, croyant savoir ce qu’est la technique, nous ne savons pas que nous ignorons ce qu’elle est. Ce qui est exact est différent de ce qui est vrai. Donc, il faut considérer l’origine de la technique et approfondir la notion d’instrumentpour pourvoir définir la technique moderne.
En effet, au cœur de la conception instrumentale de la technique se trouve la notion de cause. Heidegger, dans son discours, fait référence à Platon pour dire que causer c’est de faire venir, c’est produire. Et, produire c’est mener devant c'est-à-dire faire apparaitre. À titre d’exemple, en sculptant le bois, l’artisan fait apparaitre un visage, end’autre mot, mène le visage devant nos yeux. En ce sens, la technique, est le processus par lequel on fait ressortir une chose qui était dans le domaine des potentialités, la technique la rend présente, l’amène devant nous, la dévoile. Heideger va nous dire en ce sens, faire apparaitre, c’est dévoiler, c'est-à-dire faire voir ce qui n’apparaissait. Donc, la technique est une façon particulièrede mettre au jour.
Considérée sous cet angle, nous commençons à comprendre que l’essence de la technique, au sens moderne du terme, est le dévoilement. Or la technique moderne provoque des ressources. Et, c’est la nature qui est poussée à livrer ses «ressources» c'est-à-dire tout est là pour être utilisée. Ce qui nous amène à réaliser que la technique moderne a pour essence le dépassement dudévoilement. Car, sa manière propre de dévoiler est la provocation. Donc, la technique moderne, dans son essence, est une provocation.
Bref, l’essence de la technique moderne est, en réalité, un discours : « Je décide de ce qui doit advenir, je fais advenir non ce qui était contenu en germe dans l’ordre naturel, mais ce que j’ai décidé qu’il devait advenir ». Donc, les conceptions que l’être...
tracking img