Hello

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1434 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 20 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
AVANT-PROPOS
Les grands artisans sont de tous les grands hommes ceux dont la vie est le moins connue.
Leur humble naissance, les lenteurs de l’apprentissage, l’obscurité du milieu où ils se meuvent les dérobent aux recherches de l’historien, et à moins qu’ils n’aient laissé des mémoires comme Palissy, ou qu’ils ne deviennent académiciens comme Bréguet, ils courent grand risque de passer pourfabuleux.
C’est ce qui est arrivé de l’ébéniste Boulle, dont il y a peu d’années encore, malgré le goût croissant pour les objets d’art et de curiosité, le nom était pris pour un substantif. On disait : meubles de boule, comme on eût dit : meubles d’acajou ou de palissandre, et dernièrement encore, un romancier à la mode, décrivant les splendeurs d’un hôtel magnifique, y plaçait des meubles ― enbois de boule.
Et, au fait, où se fût-il renseigné ? La Biographie universelle est muette sur l’ébéniste de Louis XIV, et cet homme qui pendant quarante ans a travaillé avec génie pour la cour de France, et dont les œuvres n’ont pas cessé de faire l’admiration des connaisseurs et l’envie des artisans les plus habiles, n’a pas même une mention dans les encyclopédies et les dictionnaires destinés àrenseigner la conversation des gens du monde.
Seul jusqu’alors, Nestor Roqueplan, dans un article de la Revue de Paris sur le bric-à-brac (août 1834), avait restitué le nom de Boulle et cité quelques-uns de ses principaux ouvrages, entre autres le fameux bureau de Samuel Bernard, payé cinquante mille livres par le célèbre financier, et que l’on croit perdu.
La biographie de Boulle n’avait jamaisété, je ne dirai pas écrite, mais tentée, lorsque je m’avisai, il y a quelque vingt ans, de réunir le peu de renseignements courants sur cet éminent artisan. Le même éditeur qui publie aujourd’hui cette notice jugea à propos alors de tirer ce semblant de biographie du journal où il avait paru, et d’en faire un semblant de brochure qui obtint tout le succès que nous en pouvions attendre, en attirantsur le grand artiste inconnu l’attention des érudits et des investigateurs. Dans la même année, M. Anatole de Montaiglon, rendant un compte trop favorable de cet opuscule dans la Bibliothèque de l’École des Chartes, répétait l’appel qui le terminait. Cet appel fut entendu, et deux ans plus tard un recueil qui comptera parmi les travaux de l’érudition contemporaine, les Archives de l’art français,publiait trente pages de documents inédits sur André Boulle, émanés de différentes sources et dus aux recherches de MM. Charles Read, H.-L. Lacordaire et Paulin Richard, conservateur-adjoint au département des imprimés de la Bibliothèque nationale.
Nous nous croyons en droit, seize ans après cette publication, de tirer de ces documents, en les coordonnant, une sorte de biographie élémentaire.Nous aurons ainsi indiqué un trait général auquel on pourra rattacher ce que l’avenir fournira peut-être de renseignements nouveaux [1].

[modifier] I
Nous savons aujourd’hui, grâce aux recherches de M. Charles Read, qu’André-Charles BOULLE, né à Paris le 11 novembre 1642, était d’origine protestante et d’une famille d’artisans.
Les registres baptismaux du temple de Charenton, compulsés par lesavant historiographe du protestantisme français, mentionnent de 1620 à 1657 trois artisans de ce nom :
1° Pierre Boulle, tourneur et menuisier du roi, logé aux galeries du Louvre, comme le fut plus tard André-Charles, et qui, de son mariage avec Marie Bahuche, eut sept enfants, quatre fils et trois filles, dont la dernière épousa, après la mort de son père en 1649, Jean de Nogeant, sieur dePommerolle, médecin de Son Altesse Royale ;
2° Nicolas Boulle, brodeur ;
3° Pierre Boulle, parrain, le 27 septembre 1654, d’un fils de Charles Dupleix, supposé le frère de Scipion Dupleix, l’historien.
M. de Montaiglon se demande (Archives de l’art français, n° du 15 septembre 1856) s’il est possible de reconnaître, dans l’un de ces trois artisans du nom de Boulle, le père de l’ébéniste de Louis...
tracking img