Hemerocalles

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1617 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 27 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
le cas hémérocalles
Proposition de corrigé
1°) Précisez en quoi Jean Delignières est un entrepreneur au sens donné par Joseph Schumpeter.
Selon Joseph Schumpeter, l’entrepreneur est un agent économique dont la fonction est d’exécuter de nouvelles combinaisons de « choses et de forces ». C’est un agent économique qui combine autrement des choses et des forces, qui produit différemment.L’entrepreneur recherche des opportunités, innove et prend des risques.
Jean Delignières crée un nouveau concept de service qui consiste à proposer non pas un simple bouquet de fleurs mais une vraie création florale destinée à toucher et être appréciée en tant que telle. Chaque composition est unique, personnelle et créée devant le client.
C’est pourquoi Jean Delignières est un entrepreneurinnovateur.
2°) Analysez les forces concurrentielles de l’entreprise Hémérocalles en vous fondant sur l’approche développée par Michael Porter.
Pour Michael Porter, cinq forces peuvent modifier le jeu concurrentiel (c'est-à-dire l’intensité de la rivalité entre les concurrents) et influencer les facteurs clés de succès des activités :
L'évolution du pouvoir de négociation des clients etdistributeurs ;
L'évolution du pouvoir de négociation des fournisseurs ;
La menace d'entrants potentiels ;
La menace de produits ou services de substitution ;
L'évolution de l'environnement politique et légal.
Sur l’évolution du pouvoir de négociation des clients :
la consommation des fleurs coupées subit une baisse en valeur. Cependant, on peutobserver dans le tableau présentant la répartition des dépenses de fleurs coupées entre 3 catégories de produits, que les achats de bottes progressent au détriment des fleurs coupées à la pièce. Ceci est confirmé par l’énoncé qui indique que depuis quelques années, les achats de bottes pour offrir augmentent. On note également une orientation des achats vers les produits bon marché car certainsconsommateurs remplacent leur consommation habituelle par des produits low cost ou des produits de substitution (chocolat, dessert). Enfin, les clients plus avertis ont tendance à délaisser l’achat d’impulsion pour un achat plus raisonné.
Sur la menace d’entrants potentiels : On note l'arrivée de nouveaux opérateurs comme les enseignes « low cost » qui associent une politique de prix bas à uneimage différenciante.
De plus, on assiste au développement rapide des réseaux de fleuristerie en franchise qui misent sur une offre à prix accessibles et se regroupent autour de leur propre centrale d'achat.
Enfin, on observe une augmentation de la taille des jardineries et des «libre-service agricoles» qui cherchent à s’allier.
Sur la menace de produits ou services de substitution: On relève principalement les vins et spiritueux. En effet, lorsqu’ils sont invités, les acheteurs de fleurs coupées offrent le plus souvent, en dehors des fleurs, le dessert (29%), du vin ou du champagne (25%). Les non acheteurs de fleurs coupées offrent plutôt du vin ou du champagne (47%), le dessert (39%) ou du chocolat (22%).
Sur l’évolution du pouvoir de négociation desfournisseurs : Les producteurs de fleurs coupées sont très spécialisés dans les fleurs. Certains fournisseurs ont une taille respectable qui leur confère un poids économique important et fait pencher en leur faveur le rapport de forces avec les distributeurs.
Sur l’environnement politique et légal :
L’ouverture des frontières a permis aux entreprises « low cost » d’importer des biens à coûtsbas produits dans des pays où les coûts salariaux sont faibles… Sur un plan économique, la baisse du pouvoir d’achat des clients les a conduit à s’orienter vers les produits bon marché et/ou les produits de substitution.
Ainsi, la pression concurrentielle s’intensifie alors que le marché est plutôt en repli depuis plusieurs années.
3°) Identifiez les problèmes de management rencontrés par...
tracking img