Henri bergson, le rire

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (292 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 7 décembre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
“La philosophie n’est pas l’art, mais elle a avec l’art de profondes affinités. Qu’est-ce que l’artiste? C’est un homme qui voit mieux que les autres, car ilregarde la réalité nue sans voiles. Voir avec des yeux de peintre, c’est voir mieux que le commun des mortels. Lorsque nous regardons un objet, d’ habitude,nous ne le voyons pas ; parce que ce que nous voyons, ce sont des conventions interposées entre l’objet et nous ; ce que nous voyons, ce sont des signesconventionnels qui nous permettent de reconnaître l’objet et de le distinguer pratiquement d’un autre, pour la commodité de la vie. Mais celui qui mettra le feu àtoutes ces conventions, celui qui méprisera l’usage pratique et les commodités de la vie et s’efforcera de voir directement la réalité même, sans rien interposerentre elle et lui, celui-là sera un artiste. Mais ce sera aussi un philosophe, avec cette différence que la philosophie s’adresse moins aux objets extérieursqu’à la vie intérieure de l’âme!

Questions :

1) Dégagez la thèse de ce texte et les étapes de l'argumentation

2) Répondez aux question suivantesen prenant appui sur le texte :
A) Qu'est-ce que le philosophe et l'artiste ont en commun ?
B) Bergson utilise l'image d'un "voile" qui s'interposerait entrenous et la réalité, mais de quoi s'agit-il ?

3) Expliquez : " celui qui méprisera l'usage pratique et les commodités de la vie (...), celui-là sera unartiste " et " la philosophie s'adresse moins aux objets extérieurs qu'à la vie intérieure de l'âme "

4) Peut-on dire que l'art et la philosophie sont inutiles ?
tracking img