Hernani

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2014 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 15 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
- FICHE BILAN SUR L’ARGUMENTATION - 1/6

Définition : Argumenter signifie soutenir une thèse dans le but d’obtenir l’adhésion de son destinataire.
Convaincre et persuader sont deux démarches différentes qui entrent dans le cadre de l’argumentation :
Convaincre : chercher l’adhésion du destinataire à sa thèse en faisant appel à des arguments logiques, qui sollicitent la raison.Persuader : chercher l’adhésion du destinataire à sa thèse en faisant appel à des arguments affectifs, qui sollicitent ses sentiments.
I. Le vocabulaire argumentatif.
Thème : sujet abordé par un texte. Pour le repérer, il faut s’intéresser au titre de l’œuvre, aux champs lexicaux présents.
Thèse : opinion ou point de vue de l’auteur sur le thème qu’il traite.
Etayer une thèse : renforcer unethèse en employant des arguments et des exemples supplémentaires.
Réfuter une thèse : s’opposer à une thèse point par point, pour démontrer son caractère erroné.
Argument : c’est un élément de raisonnement (un fait, une remarque, une réflexion, une analyse) sur lequel on s’appuie pour justifier une thèse. On repère l’argument par sa place : il suit généralement la thèse qu’il développe.
Exemple :c’est un élément concret, précis, qui sert à illustrer un argument. On repère l’exemple par sa place : il suit généralement l’argument qu’il développe.
Argument ad hominem : argument qui vise à discréditer l’adversaire, en l’attaquant personnellement.
Argument d’autorité : argument qui renvoie au jugement d’une personne ou d’une institution dont la valeur est incontestable. Ex : on fait référence àun philosophe, à un homme réputé pour sa sagesse, pour prouver que ce que l’on avance est juste.
Argument d’expérience : argument qui se base sur l’observation et l’expérience d’une personne pour qui le constat est une vérité absolue.
Argument par analogie : il rapproche une idée abstraite d’un exemple concret : « Une classe sans professeur est un navire sans commandant ».
Argument logique :argument qui s’appuie sur une démarche presque scientifique, par la déduction ou l’induction.
L’induction : raisonnement qui consiste à partir de faits particuliers, précis pour aboutir à l’idée générale. Ex : L’école dispense des connaissances variées et apprend à penser (idée précise) ( L’école est donc le lieu éducatif par excellence (idée générale)
- FICHE BILAN SURL’ARGUMENTATION - 2/6

- La déduction : Raisonnement qui consiste à partir d’une idée générale pour en tirer un principe particulier. Ex : L’école est un lieu éducatif (idée générale) ( Les élèves doivent donc la fréquenter régulièrement pour s’instruire (idée plus précise).
- Le syllogisme : raisonnement déductif, formé de deux propositions (appelées prémisses majeure et mineur)conduisant à une conclusion. Ex :
« Tous les hommes sont mortels (prémisse majeure) ; or je suis un homme (prémisse mineure), donc je suis mortel ». (Conclusion) 
- Le paradoxe : du grec para (contre)-doxa(opinion) ; pensée contraire à l’opinion communément partagée.
- La concession : faire une concession à son adversaire consiste à donner dans un premier temps raison à la thèse adverse pour mieuxremettre en question ensuite les arguments qu’elle emploie.
II. Les différentes pratiques de l’argumentation.
1) La délibération :
Délibérer : du latin « deliberare » qui signifie « réfléchir mûrement, trancher, décider », consiste à considérer différents points de vue. Il s’agit de confronter des idées contradictoires avant de prendre une décision, de trouver une solution.
Procédés de ladélibération :
On relève la présence d’antithèses, d’antiphrase (l’ironie), les paradoxes et les oxymores. On remarque en général l’emploi d’une ponctuation expressive : interrogations, exclamations, points de suspension … Les questions employées sont souvent rhétoriques.
2) La conviction :
Convaincre nécessite de faire appel à des arguments sollicitant la raison, l’intelligence, les...
tracking img