Hernani

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1559 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 1 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
«Ce n'est pas la mort qui nous prend ceux que nous aimons ; elle nous les garde au contraire et les fixe dans leur jeunesse adorable : la mort est le sel de notre amour ; c'est la vie qui dissout l'amour.» Dixit François Mauriac. Hernani est une pièce de Théâtre écrite pas Victor Hugo en 1830 sous la monarchie de juillet. Hernani est le personnage éponyme de la pièces. Cette pièce est un drameromantique dont Hernani en est le héros solitaire. Des le début le la pièce il se présente comme un marginal. Hernani est une œuvre au ton résolument nouveau. Il diffère par ses principes et ses procédés, renouant parfois avec une tradition shakespearienne, clairement évoquée dans la préface de Cromwell. Hernani dans cette pièce nous est présenté sous la forme de bandit, ce personnage aime Dona Solqui est convoité par Don Carlos et le Duc Don Ruy Gomez mais son cœur ne penche que pour Hernani. Il est un stéréotype du héros romantique car il correspond parfaitement au critère du personnage solitaire ou alors exalté par ses passions donc on peut conclure que Hernani est un «paria». Dans cette scène nous allons voir comment Victor Hugo décide de mettre fin a la pièce, nous pouvons s'attendrea un dénouement tragique car Hernani ayant donner sa vie a Don Ryu Gomez dans acte III, Don Gomez l'appelle a la mort. En quoi cet extrait est-il tragique? Dans les vers 2135 jusqu'à aux vers 2168 de l'acte V scène 6 de Hernani, la structure du texte étant d'une grande claireté la première partie de notre commentaire sera consacrée au dénouement tragique digne du drame romantique dans cet extraitet la seconde partie nous montrera le triomphe de l'amour.

***

Dans cet extrait on peut voir leurs souffrances qui sont évoquées par les personnages et un dénouement tragique. Tout d'abord ceux texte requiert du pathétique car il nous évoque de la compassions et nous montre la souffrance des amants comme lesmontre le champs lexical de la souffrance et de la douleur «douleurs, souffrit, souffre horriblement». De plus la métaphore en contre rejet aux vers 2139-2140 nous évoques que le poison est une douleur atroce comparé a un animal mythique «ce poison dans le cœur fait éclore Une hydre à mille dents qui ronge et qui dévore !», une hydre étant au sens propre un animal fabuleux à plusieurs tête et au sensfigurer une douleur qui fait fait sans cesse renaissance dans son corps après avoir but la fiole, ce qui signifie que le poison la ronge et la dévore de l'intérieur. On peut aussi voir après que Hernani est but la fiole sa douleur mais elle, comparé à Dona Sol n'est pas a cause du poison mais il souffre de voir Dona sol souffrir comme nous le montre ce vers 2150 «O tourment! Dona Sol souffrir, etmoi le voir !». Ensuite les didascalie nous montre de plus en plus que la fin arrive car cela commence avec «Il porte la fiole a sa bouche» ce qui nous annonce une fin terrible vue que Dona Sol a aussi but le poison, «Il boit et jette la fiole», «Ils s'asseyent l'un près de l'autre» savant ce qu'ils leurs arrivent ils restent unis pour profiter des derniers instants, «Ils s'embrassent», lesdidascalie suivante nous annonce la fin tragique du héros «D'une voix de plus en plus faible», «d'une voix également éteinte.» et cette dernière didascalie concernant Hernani est fatal «Il tombe». Les didascalies suivante vont particulièrement concernées Dona Sol «D'une voix qui s'éteint.» et l'avant dernière qui comme la suivante annonce une mort «Elle retombe.». Un jeu subtil sur l'effacement de DonRuy, devenu passif dès l'Acte IV car relégué hors du champ d'action, prépare son irruption lancinante dans l'intimité du couple. On remarque un redoublement de l'effet de surprise chez les personnages, d'abord Hernani puis Doña Sol, qui reconnaissent tour à tour le vieux duc, que même le lecteur averti du danger a eu tendance à oublier. Cette stratégie relance l'action avec art dans le Ve Acte,...
tracking img