Heureux qui comme ulysse

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1005 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 6 février 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Heureux qui, comme Ulysse ...

Orthographe modernisée

Heureux qui, comme Ulysse, a fait un beau voyage,
Ou comme cestuy-là qui conquit la toison[1],
Et puis est retourné, plein d'usage et raison,
Vivre entre ses parents le reste de son âge !

Quand reverrai-je, hélas, de mon petit village
Fumer la cheminée, et en quelle saison
Reverrai-je le clos[2] de ma pauvre maison,
Qui m'est uneprovince[3], et beaucoup davantage ?

Plus me plaît le séjour qu'ont bâti mes aïeux,
Que des palais romains le front audacieux,
Plus que le marbre dur me plaît l'ardoise fine :

Plus mon Loire gaulois, que le Tibre[4] latin,
Plus mon petit Liré[5], que le Mont Palatin[6],
Et plus que l'air marin la douceur angevine[7].

Orthographe traditionnelle

Heureux qui, comme Ulysse, a fait unbeau voyage,
Ou comme cestuy là qui conquit la toison,
Et puis est retourné, plein d'usage et raison,
Vivre entre ses parents le reste de son aage!

Quand revoiray-je, helas, de mon petit village
Fumer la cheminée: et en quelle saison
Revoiray-je le clos de ma pauvre maison,
Qui m'est une province, et beaucoup d'avantage?

Plus me plaist le sejour qu'ont basty mes ayeux,
Que des palaisRomains le front audacieux:
Plus que le marbre dur me plaist l'ardoise fine,

Plus mon Loyre Gaulois, que le Tybre Latin,
Plus mon petit Lyré, que le mont Palatin,
Et plus que l'air marin la doulceur Angevine

Situation

Joachim Du Bellay rédige ce sonnet lors de son séjour de quatre ans à Rome. Il y accompagne en effet son oncle, le cardinal Jean Du Bellay, qui est en ambassade pour leroi de France auprès du pape. Joachim lui sert de secrétaire particulier et d’intendant. Ce séjour est pour Du Bellay long et pénible : il a beaucoup de travail , est malade, et voudrait revoir la France. De plus, il ne lui plaît guère d’être obligé de se comporter en courtisan. Ce sont ces deux thèmes que l’on retrouve tout au long des Regrets, recueil de 191 sonnets qu’il publiera à son retouren France, en 1558, deux ans avant sa mort, le 1er janvier 1560, à l’âge de trente-sept ans.

Axe de lecture : Les sentiments du poète

Si ce sonnet célèbre est le symbole de la nostalgie (du grec « nostos » : retour, et « algie » : douleur), il peut être intéressant d’y découvrir quels sont les autres sentiments représentés.

1. La tonalité épique : les références mythologiques du débutprésentent de grands voyageurs, audacieux et emblématiques. Ulysse mettra dix ans pour rentrer chez lui, et Jason devra affronter maintes épreuves avant de revenir triomphant. Les personnages choisis sont héroïques, victorieux : si l’on part de chez soi, c’est pour la gloire !
2. Le plaisir d’apprendre : « plein d’usage et raison »… le voyage peut être un apprentissage, et n’est pas simplement undéplacement inutile. D’ailleurs, le bonheur est, selon cette définition, le plaisir de rentrer ensuite « entre ses parents » (métonymie) afin de partager avec eux les fruits de ce voyage. La sagesse devra s’acquérir à l’extérieur. « Les voyages forment la jeunesse », dit le proverbe.
3. La tonalité lyrique : la souffrance et l’amour du foyer : l’impatience (« quand reverrai-je ») se transforme endoute et en inquiétude (« reverrai-je »). L’exclamation « hélas » au milieu du cinquième vers est bien ce cri de nostalgie que poussent tous ceux qui sont loin de chez eux et qui aspirent à y retourner.
4. L’amour du pays : les anaphores insistent sur le côté familier et simple de l’Anjou, opposé à la glorieuse, mais trop froide ville de Rome. On pourrait presque parler de chauvinisme (le terme estanachronique !) car tout ce qui est « petit », « pauvre » semble préférable au narrateur, simplement parce que c’est chez lui (cf. les adjectifs possessifs « mon petit village », « ma pauvre maison » s’opposent aux articles définis « Mon Loire… ( Le Tibre… »).
5. La simplicité des goûts, la modestie : « ardoise » plutôt que « marbre » ne sont pas sans ambiguïté. Les adjectifs en antithèse...
tracking img