Heureux qui comme ulysse

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1376 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 21 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Le XVIe siècle est caractérise par la Renaissance, la reforme du pays. Les hommes soi-disant idéaux de ce temps était les humanistes, ceux qui avaient des connaissances approfondies des langues, des cultures et des idées anciennes, ceux qui adhéraient aux nouvelles idées de reformes. Parmi ces hommes, nous avons Joachim du Bellay qui a appartenu au groupe poétique humaniste de la Pléiade. J. duBellay est né (en/a) Anjou en 1522. C’était un fameux poète de la Renaissance qui écrit premièrement « L’Olive » en 1549 puis « Les Regrets », qui lui remportera le plus de succès, ainsi que « Les Antiquités de Rome » en 1558. Ce sont des recueils de poèmes forts personnels, ce qui ne se faisait pas durant ce siècle. Du Bellay se différencie donc des autres auteurs et poètes de ce temps. Dans sonfameux recueil « Les Regrets », se trouve le sonnet XXXI qui commence par « Heureux qui comme Ulysse… ». Ce sonnet est régulier, composé d’alexandrin et est au registre lyrique. Dans ce poème, l’auteur manifeste son désir de rentrer en France mais il est contraint à rester à Rome. Dans ce poème, la nostalgie du pays natal de même que la supériorité du village natal de Joachim du Bellay sont mis enévidence. Dans le poème de Joachim du Bellay, le poète exprime sa nostalgie de son village natal de Liré ou il voudrait tant retourner mais in ne peut pas car il lui est indispensable de rester a Rome du au fait qu’il est secrétaire de son oncle le cardinal Du Bellay.
Ce désir de rentrer est manifesté grâce aux termes utilises qui évoquent un lien puissant d’affection entre Du Bellay et son paysnatal. Lorsque le poète parle du Liré au premier vers du deuxième quatrain, l fait précéder le terme « village » de l’adjectif « mon » ce qui révèle l’idée de possession et d’affection du poète envers son village natal. Cette méthode pour traduire son affection est répétée tout au long du poème. Le poète nous fait pitié, au troisième vers du deuxième quatrain, lorsqu’il introduit l’adjectifépithète « pauvre » avant « village ». Ce sentiment de pitié marque l’affection du poète. Le poète utilise la répétition de « me plait » comme nous le voyons au première et deuxième vers du premier tercet, qui est un terme des champs lexical de l’affection. Le poète fait également référence a « ses aïeux », au premier vers du premier tercet, ce qui rapproche de la famille donc nous avons un sens deprotection et d’affection. Au quatrième vers du deuxième quatrain, le poète dit que sa maison lui « est une province, et davantage ! Ceci montre l’importance et la grandeur de la maison aux yeux du poète. Les allitérations nasales, comme « quand » et « mon », dans le deuxième quatrain, traduisent un sentiment de tendresse et le poète répète ces sons lorsqu’il décrit son retour en France. La nostalgie dupays natal est également mise en évidence grâce aux registres pathétique et lyrique qui sont en proie à l’émotion et à l’amour, l’affection, ici donc du Liré. Le doute et l’anxiété sont traduits aux troisième et quatrième vers du deuxième quatrain lorsque du Bellay se pose désespérément s’il « [reverras] le clos de [sa] pauvre maison, qui [lui] est une province, et beaucoup d’avantage ? ». Cettequestion traduit le pathétique ce qui désole le lecteur et montre le regret de Du Bellay. Comme nous voyons au quatrième vers du premier quatrain, le poète utilise des points d’exclamations en grande quantité pour manifester beaucoup d’émotions. Les voyelles aigues et grave, comme « petit » ou « mon » au deuxième vers du quatrième quatrain, donnent une impression de cris, de plaintes, de douleurce qui est relié au registre du pathétique et lyrique, donc cela montre la tristesse du poète. Nous voyons que le regret de Du Bellay est traduit grâce au poète qui s’imagine entrain de revenir en France. En utilisant un futur certain au troisième vers du deuxième quatrain « reverrai-je », l’auteur montre sa certitude de son retour au pays natal et il décrit d’ailleurs la scène de son retour...
tracking img