Hfe prepa

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1263 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 8 décembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Sujet : En quoi peut-on parler de « prospérité factice » à propos des économies mondiales en 1919 et 1929 ?

La première panacée pour une nation mal dirigée est l'inflation monétaire, la seconde est la guerre. Les deux apportent prospérité temporaire et destruction indélébile. Les deux sont le refuge des opportunistes économiques et politiques. [Ernest Hemingway].
A la sortie de la premièreguerre mondiale, l’Europe est complètement dévasté économiquement. Les territoires anglais, français ou encore allemand sont à reconstruire de même que les voies de communication.
La première guerre mondiale a aussi vu l’émergence des États-Unis, qui ont profité du conflit pour s’imposer sur la scène internationale. En effet, les États-Unis ont pu se développer économiquement, allant même jusqu’àdiviser plusieurs régions correspondant chacune à un nouveau pan de l’industrie.
Jusqu’à la fin des années 1920, on assiste à une reprise de l’activité économique grâce à la forte demande dû à la reconstruction et aux crédits américains qui soutiennent cette reprise. Ainsi, jusqu’en 1923, une vague d’inflation s’est propagée aux États-Unis puis à l’échelle européenne. Si l’Angleterre et la Franceont réussi à maitriser une inflation à peu près tenable, cependant ce ne fût pas le cas de l’Allemagne qui a dû faire face à une forte inflation. Pour contrôler ces inflations, chaque pays a adopté une solution permettant ainsi d’atténuer les effets de l’inflation.
En 1925, alors que les pays tentent de maintenir une certaine prospérité économique, on se rend compte très vite que celle-ci serévèle factice. En effet, jusqu’en 1929, les économies mondiales vont adopter des stratégies financières qui vont aboutir à une bulle spéculative qui va éclater le 24 Octobre 1929. En effet, les Etats-Unis, pour faire face à cette forte inflation, vont mettre en place une politique de restriction monétaire visant à favoriser un retour au protectionnisme. On assiste alors à une dépréciation des monnaieseuropéennes par rapport au dollar, ce qui pose problème au pays européens quant au remboursement des prêts américains. Et le fort fonctionnement de la planche à billet par l’Allemagne n’arrange rien au développement de l’inflation.
Pour mieux comprendre ce sujet, il semblerait judicieux de définir en premier lieu ce que l’on appelle une prospérité, ainsi nous saisirons mieux le sens de« prospérité factice ». La prospérité est une période de croissance économique où la bonne qualité de vie de l'ensemble de la population de la région géographique est qualifiée de prospère. Elle est le résultat d'un faible taux de chômage, d'une économie florissante, d'une stabilité politique, d'une qualité de soins de santé disponible et d'une appréciation générale des individus de leur condition. Ainsi,grâce à cette première définition, il semble plus abordable d’évoquer la notion de « prospérité factice ». Dans les années 1920, on assiste à une croissance mais qui est ponctuée par une baisse des produits, un surinvestissement et par une fragilité dans les relations monétaires entre les pays. Les années 1920, on vu aussi l’avènement des « Roaring Twenties » c’est-à-dire à une forte croissance liéenotamment à l’explosion de l’industrie automobile après la Guerre aux Etats-Unis. Cependant, entre 1925 et 1929, on voit que cette propagation de la croissance reste assez hétérogène. En effet, la réévaluation de la livre lors de la conférence de 1922 va finalement entrainer sa surévaluation et donc provoquer une altercation du marché extérieur. De même, la modernisation de l’agriculture etl’émergence d’une nouvelle concurrence participent à l’intensification de la croissance et donc à une création d’emploi plutôt limitée. En outre, l’instauration de deux monnaies clés de référence soit le dollar et la livre a entrainé un déplacement des capitaux vers les taux d’intérêts les plus intéressants ce qui va favoriser la spéculation et donc l’instabilité monétaire. Aussi, on assiste au...
tracking img