Hifi-génie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 15 (3556 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 27 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Economie générale - BTS 1°année

________________________________________La consommation________________________________________

En tant que fonction économique au même titre que la production, la répartition, l'épargne et l'investissement, la consommation est une fonction économique fondamentale qui se définit comme un acte de destruction de biens (ou de services) destiné à satisfaire lesbesoins. La notion de consommation finale des ménages recouvre deux aspects :

-- la consommation dite « marchande » -- il s'agit de la consommation de biens et de services vendus sur un marché.

-- la consommation dite « non marchande » qui correspond à ce que l'on appelle « la consommation collective » c'est-à-dire la consommation de biens et de services non marchands fournis par lesadministrations. Cette forme de consommation est apparemment gratuite mais, en fait, est financée par les prélèvements obligatoires (ex. : construction de routes, de lycées, d'hôpitaux publics, etc....).

Au niveau macro -- économique le niveau de production globale définit le niveau de consommation. Tous les courants d'analyse admettent cette égalité à ce niveau. Il est aussi admis par tous lescourants de pensée que la structure et le volume de la consommation influencent la croissance économique -- c'est la nature de cette influence qui fait l'objet d'oppositions : .

-- Dans une optique keynésienne, la consommation est essentielle et doit être stimulée pour « doper » la machine économique.
-- Les classiques et néo-classiques, quant à eux estiment qu'une relance de la consommation peutprovoquer de l'inflation et déséquilibrer la balance extérieure.
-- Les marxistes rejoignent en quelque sorte les keynésiens sur l'importance de la consommation en tant que fonction économique stimulante pour le niveau de croissance.

Nous nous efforcerons, dans ce chapitre, d'expliquer les déterminants économiques et psychosociologiques de la consommation. Nous évoquerons également lesrapports entre la consommation et le revenu ainsi qu'entre la consommation et le prix.

I - Les différentes approches de la consommation

A -- Approches traditionnelles

1 -- Approche classique et néo-classique

Dans l'analyse classique et néo-classique, c'est le comportement du consommateur qui tient une place essentielle. Le consommateur est censé être rationnel et cherche toujours àoptimiser son revenu donc à maximiser, en quelque sorte, sa situation.

Comme nous l'avons dit plus haut, les classiques et néo-classiques voient dans toute politique de relance de la consommation une source potentielle d'inflation et de déséquilibre extérieur.

Les néo-classiques ( Walras, Jevons, Mengel à de 1870) ont tenté de répondre à la question de savoir comment, pour un niveau de revenudonné, le consommateur arbitre entre les différents biens offerts sur le marché. Ce courant de pensée a été connu sous le nom d'« école marginaliste ».

Le point de départ de l'analyse des marginalistes est la fonction d'utilité. Pour eux, la valeur des choses ne dépend pas de leurs coûts de production mais de leur utilité. L'utilité considérée n'est pas l'utilité totale de la quantité d'un bienmais l'utilité de la dernière dose de ce bien qu’il est possible d'acquérir dans un monde où les ressources économiques sont rares. L'utilité de cette dernière dose s'appelle utilité marginale :

Exemple : achat d'un bien économique quelconque -- par exemple des chaussures :

-- une personne n'a qu'une seule paire de chaussures ! -- l'utilité totale du bien « chaussure » est forte !

--Cette personne achète une deuxième paire de chaussures ! -- l' utilité totale est encore plus forte mais l'utilité marginale (c'est-à-dire l'utilité supplémentaire de la deuxième paire de chaussures achetée) diminue.

-- cette même personne achète une troisième paire de chaussures -- l'utilité totale un augmente encore mais l'utilité marginale diminue. On ne s'étonnera donc pas que certaines...