Hip hop

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 109 (27094 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 28 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Dossier pédagogique

La culture Hip-hop

Etymologie du mot hip-hop
 
Le  terme  «  hip‐hop  »  a  plusieurs  origines  étymologiques.  Et  c'est  parce  qu'il  y  a  différentes  significations  et  qu'il  évoque  plusieurs  idées  que  le  terme  hip‐hop  a  été  retenu  pour  décrire ce mouvement.  Il pourrait signifier selon certains le fait d‘évoluer grâce à l’intelligence. Le "hip  "  est  un  terme  utilisé  dans  les  ghettos  noirs  américains,  provenant  du  mot  "  hep " signifiant en argot noir (jive talk)  "  être  affranchi  "  mais  aussi  "  compétition ". "Hip" signifie aussi "à la  mode"  et  également  intelligence  dans  le  sens  de  débrouillardise.    Hop  est  l’onomatopée  du  saut.  L’appellation  «  hip‐hop  »  rappelle  la  place  privilégiée  de  la danse,  la  plus  ancienne  expression  artistique  du  mouvement,  puisque  «  to  hop  »  signifie danser. Les sonorités des mots   « hip » et « hop » évoquent la danse et  les  figures  que  réalisaient  les  breakers  du Bronx.  Le  Hip‐hop  signifie  donc  progresser,  avancer d’un point de vue social mais  créatif grâce à son intelligence.  hip‐hop,  rappelle  aussi  le  «  bebop  » mouvement  jazz  apparu  après  la  seconde  guerre  mondiale  pour  la  continuité de sa musique.  Le hip‐hop est une vision de la société  et  de  tout  ce  qui  la  compose.  C'est  donc  dans  ce  ghetto  du  Bronx  que  va  se  situer  le  cadre  de  développement  du hip‐hop.  Cette  expression  répétée  par  les  «  MC’s  »  (maîtres  de  cérémonies  qui  sont  en  fait  les rappeurs)  dans  les  soirées puis dans les disques allait bien  sûr  s’imposer  comme  le  mot  clef  du  mouvement  dans  le  Bronx  puis  aux  USA et à toute la planète.  Le  terme  est  attribué  par  certains  à  Kevin Smith qui a grandi dans le Bronx  à la fin des années 60 et au début des  années  70  et  a  travaillé  avec  plusieurs  DJ  locaux.  En  1978,  il  est  devenu  le  DJ  du club  Disco  Fever  (illustré  dans  le  film  Beat  Street).  Il  a  aussi  exercé  à  Harlem  World,  lieux  célèbres  pour  ses  battles entre MC's.  D’autres attribuent le terme Hip‐hop à  DJ  Luv  Bug  Starski  qui  l’utilisait  souvent  dans  ses  rimes  et  qui  fut  le  premier  à  donner  rendez‐vous  au  public  dans  un  stade.  Il  faisait  partie  des  rares  DJ  capables d'assurer  le  rôle  de  DJ  et  de  MC  en  même  temps  sur  scène.   

Histoire du Hip-Hop
  L'idée  de  «  Culture  hip‐hop  »  a  plusieurs  parrains  (Afrika  Bambaataa,  Kool  Herc,  Grand Master Flash…). Ils ont eu pour point commun d’animer les street‐parties du  Bronx au milieu des années 70 à New York. Il est certain que le terme hip‐hop est né  dans  ces  fêtes  de  quartier,  à la  fois  des  lieux  de  brassage  musical  (entre  disco,  électro,  funk,  sons  jamaïcains),  d’innovations  DJ  (dubbing,  scratch,  break‐beat,  remixe) ou gestuelles (breaking, electric Boogie).  Une puissance inégalée fait vibrer le public au son du break‐beat. Au lieu d’enchaîner  les  disques,  les  DJ’s  les  désossent  en  fragments  et  reconstruisent  un  rythme  leave.  Dans les  blocks‐parties,  les  premiers  rappeurs  et  danseurs  s’exercent,  littéralement  tenus  par  le  rythme  et  l'interpellation  (talk‐over)  des  Maîtres  de  cérémonie  (MC’s).  Les échanges des danseurs et rappeurs entre eux et avec le public transforment les  bagarres  rituelles  de  quartier  en  scènes  chorégraphiées  par  les  breakers  et rythmées par les joutes verbales des MC’s. De véritables équipes (crew) se forment,  perfectionnant leur style. 

Le hip-hop, Art total et mouvement de conscience

 

Le contexte socio-économique de la naissance de la culture hip-hop
 
Pour véritablement comprendre dans quel contexte la culture hip‐hop est née, il est  nécessaire de connaître, dans ses grandes lignes, la situation économique et sociale ...
tracking img