Hippocrate

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 11 (2651 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 11 décembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
HIPPOCRATE

Introduction : La médecine moderne a réellement été fondée par les Grecs même si de nombreuses pratiques médicales existaient en Égypte et en Mésopotamie dès le troisième millénaire avant Jésus Christ. Dans la Grèce antique, plusieurs et semi-dieux étaient capable de guérir ou de provoquer des maladies. Jupiter, son fils Apollon, le dieu de la médecine Esculape ( ou Asclépios, filsd'Apollon et de Coronis qui pouvait guérir tous les maux), ses deux filles, la déesse de la santé Hygie (ou Higieïa) et Panacée (« celle qui guérit tout ») ou encore le centaure Chiron (précepteur d'Apollon et de Asclépios qui enseignait la médecine et pratiquait même la chirurgie) sont tous inscrit dans les divinités guérisseuses ou porteuses de fléau. Dans ce contexte sociétaire, Hippocratenaquit vers 460 av. J-C sur l'île de Kos où il fut un médecin réputé et célèbre professeur de médecine. Alors Pourquoi une telle importance apporte cette personnalité pour la médecine moderne? I -Vie et œuvre 1) Biographie Selon Soranos d’Éphèse, premier biographe d'Hippocrate au deuxième siècle après J.C, Hippocrate est issu du clan des Asclépiades qui prétendaient descendre d'Asclépios et exerçaithéréditairement cette activité. Il apprend d'abord de son père, Héraclide, les connaissances médicales élémentaires. L'enseignement est à cette époque oral et pratique. Cependant, il a pu avoir accès à des écrits de son grand-père par exemple, nommé aussi Hippocrate, qui a déjà des ouvrages de médecine. Il quitte son île natale pour suivre l'enseignement de médecins réputés notamment Gorgias àAthènes. Il va aussi être influencé par la grande période d'effervescence intellectuelle de la Grèce avec ses savants et ses philosophes. Il pratique donc son art en tant que médecin itinérant, de ville en ville, il séjourne au moins un an dans chacune. Ce qu'il lui permit d'observer au mieux les milieux et les maladies. De plus, il prend le soin de noter l'influence des climats sur la santé de seshabitants. Il transmit son savoir à ses fils, Thessalos et Dracon, qui furent aussi médecin. En 420 av. J-C, il fonde son école à Kos et il laisse la responsabilité de cet établissement à son gendre Polybe. Il meurt en Théssalie, à Larissa, âgé d'environ 85ans voir 109 ans, selon les sources. Mais la collection hippocratique regroupe une soixantaine de traités médicaux dont la plupart semblent avoirété rédigées entre les années 450 et 300 av. J-C ; Ceci permet d'affirmer que tous ses ouvrages n'ont pas été rédigé que par lui. 2) Le corpus Hippocratique Ses soixantaine de traités représente aujourd'hui quarante-cinq ouvrages. Ce sont les savants et bibliothécaires de la bibliothèque d'Alexandrie qui les ont regroupés sous le nom d' « Écrits de la petite tablette ». De nombreux spécialistes sesont attachés à remettre de l'ordre dans ce chaos d'ouvrages, en particulier, le philologue français Littré et le chirurgien lyonnais Pétrequin qui lisait et écrivait le grec à la perfection. Sur l'ensemble de la collection, une douzaine d'ouvrages peut être attribuée avec certitude à

Hippocrate : Les Aphorismes, l'Ancienne Médecine, Le Pronostic, Les Épidémies, Le Régime dans les Maladiesaiguës, Le code de Déontologie que l'on peut estimer à juste titre qu'il en est le créateur. En ce qui concerne la chirurgie, qui correspond à cinq traités : Les Articulations, Des fractures, Des Plaies, De l'Officine du médecin, Le Mochlique, les trois premiers sont de la main d'Hippocrate, les deux derniers pourraient ne pas l'être, mais une lecture détaillée semble bien montrer que, tous les cinqprocèdent du même esprit et donc, probablement du même auteur. Les autres ouvrages seraient l'œuvre de ses fils Théssalos et Dracon, de son gendre Polybe et de ses élèves de l'école de Kos ; Une dizaine d'ouvrages sont attribués aux médecins de l'école de Cnide, voisine et rivale de Kos. La plupart des traités s'adressent au corps médical proposant une réflexion sur les fondements de l'art (...
tracking img