Histoire 14 18

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 1 (394 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 18 novembre 2015
Lire le document complet
Aperçu du document

HISTOIRE:1914-1918

La guerre de mouvement: est une stratégie militaire utilisant des déplacements rapides pour remporter une victoire.

La guerre depositions: est l' antithèse de la guerre de mouvement. Elle consiste en une attaque depuis un point fixe fortifié: tranchée, fort... Elle se résume par «laisser l'ennemi venir».

Joseph JacquesCésaire Joffre, né le 12 janvier 1852 à Rivesaltes (Pyrénées-Orientales) et mort le 3 janvier 1931 à Paris (7e), était un officier général français pendant la Première Guerre mondiale, artisan de la victoirealliée lors de la bataille de la Marne et de la stabilisation du front nord au début de la guerre. Il a été nommé maréchal de France en 1916.
C'est aussi un des responsables militaires les pluscontroversés du XXe siècle, notamment en raison de l'emploi de la stratégie militaire de l'« offensive à outrance », extrêmement coûteuse en vies humaines pour des résultats relativement médiocres sur leterrain, notamment lors de la bataille des frontières et de la bataille de la Marne. En 1916, il est alors remplacé par le général Nivelle. En 1918, il est élu à l'Académie française.

Philippe Pétain,aussi nommé le maréchal Pétain, né le 24 avril 1856 à Cauchy-à-la-Tour (Pas-de-Calais) et mort le 23 juillet 1951 à Port-Joinville, sur l'île d'Yeu (Vendée), est un militaire, diplomate, hommepolitique et homme d'État français. Militaire de carrière, terminant son parcours comme colonel après s'être démarqué à l'école de guerre de la doctrine dominante de l'offensive, il est réintégré en 1914.Chef militaire à l'action importante au cours de la Première Guerre mondiale, Pétain est généralement présenté comme le « vainqueur de la bataille de Verdun » et, avec Georges Clemenceau, commel'artisan du redressement du moral des troupes après les mutineries de 1917. Il est nommé commandant en chef des forces françaises et le reste jusqu'à la fin de la guerre, bien qu'en 1918, la direction de...