Histoire ancienne

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 33 (8195 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 11 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
FICHE CAPES ANCIENNE

L.MIGEOTTE : Les échanges

Dans les cités et surtout entre cités, les échanges ont beaucoup progressé au cours des siècles. Cette évolution ne fut évidemment ni régulière ni uniforme et s'est faite de concert avec celle de l'agricultu­re et de l'artisanat. Le poids des échanges dans l'économie grecque ne peut évidemment être évalué. Le nombre des commerçants de métierétait certainement, et de loin, inférieur à celui des personnes occupées à l'agriculture. Mais les paysans et surtout les artisans étaient souvent leurs propres marchands, si bien que le commerce était, peu ou prou, l'affaire de beaucoup de monde.

Les conditions des échanges

Contraintes
Durant toute l'Antiquité, le développement des échanges fut freiné, dans une certaine mesure, par lesentraves des multiples frontières, les risques de la guerre, de la piraterie, du brigandage et des saisies de même que par les efforts d'autosuffisance qui sont restés vivaces dans l'agriculture et l'artisanat. En outre, comme la production artisanale, les échanges ont toujours dépendu de la demande.
Enfin, malgré les progrès réalisés au cours des siècles, la lenteur des transports a toujoursgêné les déplacements des hommes et des marchandises et pesé sur le coût des transactions.
Les transports terrestres, par bât ou charroi, se faisaient surtout localement, sur de courtes distances.
Or les animaux de bât et les charrois ne faisaient guère plus de quinze ou vingt kilomètres par jour. Il n'y avait souvent que de simples pistes, peu praticables par mauvais temps, mais suffisantes (eten fait plus appropriées) pour les animaux de bât. Pour les charrois, il existait aussi des réseaux de routes pavées, avec des relais, au moins dans les régions développées et dans celles qui profitèrent des efforts des rois perses et des souverains hellénistiques. Les Romains y ajoutèrent de longues routes solidement construites.
Il n'y avait guère de fleuves navigables, mais on prenait la merle plus souvent possible. Or les bateaux de transport, que les Grecs disaient ronds par opposition aux trières effilées, naviguaient surtout à la voile. Ils étaient donc soumis au régime des vents, souvent capricieux.
Mais, avec l'expérience des générations, les itinéraires étaient connus, décrits par de nombreux ouvrages et parfois reportés sur des cartes et des portulans. On naviguaitsurtout le jour, à vue ou à l'estime, parfois la nuit en se guidant sur les étoiles. On pratiquait de préférence le cabotage, en relâchant dans de nombreux ports où l'on vendait et achetait des marchandises au jour le jour. Les grands ports avaient en effet des entrepôts avec des produits de provenances diverses, qui étaient ainsi redistribués.
À la période classique, d'après les épaves retrouvées,la plupart faisaient entre 20 et 70 tonnes de port en lourd. À la période hellénistique, ils dépassaient fréquemment les 120 tonnes et semblent avoir encore accru leur capacité par la suite.
La navigation hauturière a progressé à la période hellénistique, du moins sur certains itinéraires, par exemple d'Alexandrie à Rome. Mais le cabotage est resté prépondérant.
Diffusion de la monnaie
Enrevanche, le commerce fut facilité par l'usage de la monnaie frappée (supra, p. 46), qui dut son succès à sa souplesse et à sa commodité. En effet, ces pièces calibrées de manière uniforme et dont la valeur, en fonction de leur poids et de leur titre, était garantie par une estampille officielle, procuraient un instrument de mesure indiscutable et facile à calculer, à transporter et à entreposer.Les échanges existaient en effet depuis longtemps et n'ont pas attendu la frappe pour utiliser des moyens d'évaluation. Leur forme la plus primitive fut sans doute le troc, dont l'habitude n'a d'ailleurs jamais disparu.
Dans le monde homérique et à la période archaïque, les rois, les tyrans et les aristocrates liés par l'amitié et l'hospitalité s'échangeaient des biens par des dons et des...
tracking img